Société

Indemnisation des victimes des violences politiques: Le GOHA change de fusil d’épaule

GOHALes hommes d’affaires victimes de la violence politique ne doivent pas être laissées pour compte. C’est le sens du combat mené par le groupe organisé des hommes d’affaire (GOHA) ces dernières années. L’organisation piloté par Chérif Abdallah a réitéré ce rappel hier, en conférence de presse.

En dépit de l’échec des premiers accords politiques de 2013 et 2015 dans ce dossier, le GOHA invite les victimes non encore  recensées à se faire enregistrer sur la listes des 250 premiers inscrits pour la seule ville de Conakry. Sans compter donc les hommes d’affaires dont les magasins, boutiques, engins et autres étalages ont été saccagés, vandalisée et pillées dans les autres villes et localités (Mamou, Koundara, N’zérékoré, Banakor…)

Et pour atteindre cet objectif, celui d’indemniser les hommes d’affaire victimes des violences politiques précédant les législatives de 2013, ceux de la dernière présidentielle, le GOHA évoque la possibilité de saisir l’assemblée nationale au retour des députés dont les activités sont suspendues en attendant la fin du processus électoral en cours.

Comme pour dire que le GOHA, lassé des accords politiques sans résultats concrets, veut changer de fusil d’épaule…

Thiernodjo

656 397 352

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top