Actualités

Mutinerie à la maison centrale : la famille d’un présumé bandit pleure la mort de son enfant

PCCDes prisonniers, ce sont attaqués le lundi dernier à leurs geôliers dans le but de s’évader.

D’après la police, 95 pour cent de ses prisonniers ont été repris et se trouveraient dans un lieu volontairement tenu au secret.

Comme on pouvait s’y attendre, les choses ne sont passées en douceur. Des forces mixtes des services de sécurité appelées en renfort ont été contraintes d’user de leurs armes à feu afin de contenir les velléités d’évasion de ses prisonniers. cette intervention ne pouvait se passer sans conséquences majeures. Outre des blessés signalés dans les communiqués officiels publiés , votre quotidien révèle aussi un cas de mort. C’est un jeune, âgé d’une vingtaine d’années, connu sous le nom de « Dine » ou encore « Nik B » pour ses amis. Les parents du jeune qui habitent le quartier nassourelaye, très précisément au niveau du camp carrefour dans la commune de Ratoma, affirment que leur enfant a été mortellement atteint d’une balle le jour des incidents.

Il est important de rappeler si nécessairement ,que ce présumé Bandit, fût arrêté il y a plus d’un mois à cause de l’attaque d’un pick-up appartenant à une société de téléphonie dont on lui a attribuée la responsabilité.

A précisé également, que le nommé « Dine » a plusieurs fois séjourné à la maison centrale et a toujours été libéré par la complicité d’un très haut gradé de l’armée ; nous a rapporté des sources bien informées.

La question que se posent ses parents qui continuent à le pleurer discrètement, est de savoir si la mort de leur enfant est-elle accidentelle ou volontaire ? Les jours avenir nous en édifieront.

ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top