Actualités

A Koundou lèngobendou (Guéckédou), la nouvelle délégation spéciale n’a toujours pas pris fonction, l’ancienne équipe fait de la résistance

GN-GueckedouA Koundou, sous-préfecture de Guéckédou, l’une des 90 communes rurales qui étaient concernées par la recomposition des délégations spéciales, conformément à l’accord politique inter-guinéen du 20 Août 2015, on se moque du tiers et du quart.

Tel un no man’s land, l’application et le respect de la lettre et de l’esprit de cet accord, est le cadet des soucis.

Certes, dans la foulée de cet accord, au prorata des résultats des législatives de 2013, une nouvelle délégation spéciale a été constituée sur place, mais depuis elle n’est toujours pas entrée en fonction.

C’est l’ancienne équipe qui continue de siéger à la maison communale rurale, comme si de rien n’était. Refusant de passer la main à la nouvelle délégation spéciale, composée de six membres, avec à sa tête M. Saa Guillaume Millimouno, issu des rangs du RDIG.

Un blocage qui a poussé ce dernier et d’autres membres de cette délégation spéciale, à interpeller le préfet de Guéckédou.

Dans un rapport circonstancié, adressé à celui-ci, et dont copie a été transmise à mosaiqueguinee.com, les membres de la nouvelle délégation spéciale, relèvent que depuis le passage de ce dernier le 22 octobre pour leur installation, ils n’ont pas pris fonction, faute de passation de services.

Contrairement à l’esprit d’un arrêté du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, c’est l’ancienne équipe qui continue d’exercer.

Même la clé du siège de la CRD, encore moins le cachet de président, rien n’a été transmis à la nouvelle équipe.

Sollicité à plusieurs reprises, le sous-préfet, a toujours botté la question en touche, arguant n’avoir reçu aucune instruction pour procéder à une quelconque passation de services.

L’un des membres de la nouvelle délégation spéciale, le seul issu des rangs de la mouvance présidentielle, rencontré par les autres membres, le lundi dernier, au siège de la CRD, a avoué qu’il y aurait encore quelques problèmes, ce qui retarderait l’entrée en fonction de la nouvelle délégation spéciale.

Il a laissé entendre aux autres qu’une nouvelle recomposition, était dans l’air…

Comme si celle qui a eu lieu, sous la supervision du préfet de Guéckédou, avait été faussée !

A nouveau, on veut tordre le coup aux accords, et ça risque de faire désordre.

Contacté par mosaiqueguinee.com, le président du RDIG, l’ancien ministre Jean Marc Telliano, a prévenu que son parti et l’opposition, ne se laisseront pas faire…

A suivre !

Bouba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top