Actualités

La plate-forme Djoliba, casse-tête pour les bacheliers guinéens

100_7735Leur ardeur à étrenner leur nouveau statut d’étudiants, est, un tantinet, douchée par le réverbère de l’orientation en ligne.

Une innovation imaginée par le ministère de l’enseignement supérieur, mais qui a du mal à être opérationnelle, et par conséquent donne du fil à retordre à nombre de nos bacheliers.

D’abord, sur l’opérationnalisation du site djoliba-mesrs.org, il fallait s’attendre à de sérieux soucieux de connexion à internet, en ces temps de dégradation des prestations de nos compagnies téléphoniques.

Quel gain de temps cette plate-forme, peut-elle permettre, si le candidat à la préinscription, doit patienter de longues heures, et prier les dieux de la connexion, avant de pouvoir le faire ?

Passé cet écueil, il y a ensuite, le mode opératoire, les complications lors de l’opération d’inscription : il y a très souvent une donnée que rejette la machine. Et aussitôt, le candidat à l’inscription, est renvoyé à revoir sa copie.

Par-dessus marché, c’est une plate-forme dont on se demande comment il a été prévu qu’elle fonctionne dans les zones non couvertes par les réseaux ? Le monde rural, en l’occurrence ?

Des questions demeurent, elles assomment nos futurs étudiants, il est impératif d’y trouver des réponses.

A défaut, revenir à l’ancien mécanisme, avant qu’il ne soit trop tard.

Décidément, avec ce Telliwel, rien ne marche !!!

Demba Sidicki

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. kallo

    16 novembre 2015 at 15 h 40 min

    L’objectif de communiquer est de se faire comprendre. Mais vous pratiquez de l’emphase obscurcissante qui embrouille vos lecteurs avec des expressions qui rendent vos idées incompréhensibles.
    Le pédantisme rendent inutiles vos articles très intéressants. Donc rendez accessibles vos articles au maximum de vos lecteurs.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top