Actualités

VISITE : L’Institution du Médiateur de la République présentée à la HAC

DSC_0193Dans le cadre de ses tournées visant à faire connaître son Institution aux autres structures du pays, le Médiateur de la République de Guinée, le Général Facinet Touré accompagné de nombreux de ses collaborateurs était vendredi, 13 novembre dans les locaux de la Haute Autorité de la Communication (HAC).

Comme le veut la tradition, c’est par le souhait de bienvenue de la présidente de la HAC, Mme Martine Condé que tout a commencé, avant de rappeler le fonctionnement, les missions et les attributions de son Institution aux hôtes. L’assistance retient de Mme Martine Condé que les rapports entre la HAC et les autres Institutions de la place sont au beau fixe. Il suffit poursuit-elle, de parcourir la loi pour saisir l’ampleur de la responsabilité de l’autorité de régulation dans la gestion de la cité qui consiste d’après l’oratrice, entre autres, à faire respecter par les médias publics et privés le principe d’égalité de traitement entre usagers, la pluralité de l’expression des courants de pensées et d’opinion dans les services publics de communication. Autant de tâches dont la réalisation selon la présidente de la HAC, est synonyme de liens forts avec toutes les autres Institutions de la République.

Pour sa part, le Médiateur de la République, le Général Facinet Touré s’est dit très satisfait de la qualité de l’accueil réservée à sa délégation, une hospitalité ‘’légendaire’’ qu’il qualifie de vrai fondement de nos valeurs. Les valeurs traditionnelles, un sujet que le Médiateur de la République a d’ailleurs longuement débattu, en mettant l’accent sur la nécessité de transcender nos rivalités personnelles afin d’offrir à notre pays un destin de vie meilleure.

Il sera ensuite question d’expliquer qu’est-ce que le Médiateur de la République, son domaine de compétence, sa saisine et ses moyens d’action. En guise d’introduction, le Général Facinet Touré a fait savoir que l’Institution du Médiateur de la République est un organe intercesseur gracieux et indépendant entre l’administration publique et les administrés. Dans l’exercice de ses fonctions poursuit l’orateur du moment, le Médiateur de la République n’est soumis ni aux directives, ni au contrôle de nulle autre personne ou autorité.

Il est nommé par Décret du président de la République pour un mandat de 7 ans non renouvelable. Des explications appuyées par le         Directeur des Affaires juridiques du Médiateur de la République, M. Aboubacar Stephen qui, parlant du rôle de cette Institution, assure que le Médiateur de la République reçoit, dans les conditions fixées par la loi, les réclamations des administrés dans leurs relations avec les administrations de l’Etat.

A titre exceptionnel précise M. Stephen, le Médiateur de la République peut, à la demande du président de la République ou du Gouvernement, des membres de toute autre Institution de la République, participer à toute activité de conciliation entre l’administration publique et les forces sociales ou professionnelles. Et parmi les cas qui ne relèvent pas de la compétence de cette Institution, figurent d’après le Directeur des Affaires juridiques : les différends qui peuvent s’élever entre les personnes physiques ou morales privées ; les différends ayant trait aux rapports de travail qui peuvent s’élever entre les administrations et leurs agents en activité ; les procédures engagées devant la justice ou la dénonciation d’une décision judiciaire.

A la question de savoir comment saisir le Médiateur de la République ? M. Aboubacar Stephen souligne que la saisine du Médiateur se fait directement par écrit ou oralement au service accueil. Et que ajoute-t-il, le réclamant doit fournir toutes les justifications rendant sa réclamation recevable, notamment, il doit prouver qu’il a déjà mené en vain les démarches nécessaires permettant à l’administration incriminée d’examiner les griefs en question.

D’autres questions non moins importantes seront également soulevées dans les débats, où le Médiateur de la République tout en demandant aux travailleurs d’être respectueux de leurs devoirs, a promis de s’investir dans le domaine de leur protection vis-à-vis de l’Administration. Quant à la présidente de la HAC, cette rencontre revêt une importance capitale aux yeux de son Institution, car elle solidifie non seulement la coopération entre ces deux structures, mais renforce la démocratie dans le cadre de la protection du citoyen contre les abus parfois de l’administration. C’est pourquoi, Mme Martine Condé exhorte chacun à la prise en considération de l’institution du Médiateur qu’elle définit comme le défenseur de tous les citoyens.

YAMOUSSA TOURE

Bureau de presse

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top