Actualités

Les écoles ouvrent leurs portes à Kalia

Foulematou Bangoura et Makhissa SoumahConakry, 18 novembre 2015 – Les écoles de Kalia, dans la préfecture de Forécariah, ont rouvert leurs portes le 09 novembre 2015, comme toutes les autres écoles du pays. Du 22 octobre 2015 au 13 novembre 2015, plusieurs localités de la sous-préfecture de Kalia faisaient l’objet d’une campagne de cerclage qui limitait les mouvements des habitants afin d’identifier les cas suspects d’Ebola. La campagne a permis de contenir la propagation de la maladie, à travers le suivi rapproché de 74 personnes « contacts » qui sont sorties de la période de suivi le 13 novembre 2015.

C’est dans ce contexte que la rentrée scolaire a eu lieu, avec l’appui de l’UNICEF et ses partenaires. En prélude à la réouverture des classes, l’UNICEF a remis 10 motos à la Direction préfectorale de l’éducation de Forécariah. Ces motos serviront aux Délégués scolaires de l’enseignement élémentaire pour assurer le suivi de l’inscription et du maintien des enfants à l’école et l’encadrement pédagogique des enseignants. 31 000 élèves des écoles primaires publiques de Kalia ont reçu des fournitures scolaires comprenant des sacs, des cahiers, des stylos, des crayons, des ardoises et des boîtes mathématicales.

Makhissa Soumah, 8 ans et élève en 3ème année à l’école primaire de Sabouya, a reçu ces précieux dons de l’UNICEF. La petite fille a perdu sa mère des suites d’Ebola, et tous ses frères et sœurs ont été transférés au Centre de Traitement. Makhissa est restée indemne de la maladie, mais elle a fait objet de stigmatisation tout comme les autres membres de sa famille. « J’ai perdu ma mère et ma belle-mère à cause d’Ebola, mes deux frères et ma sœur aussi sont allés au CTE. Pendant les vacances, je n’avais plus personne pour jouer avec moi et toutes mes copines me fuyaient en disant que je suis malade. Seule mon amie Foulematou est restée à mes côtés et nous sommes ensemble à l’école aussi ».

Foulematou Bangoura, 10 ans, est loyale en amitié : « Makhissa et moi, nous sommes copines depuis l’école [primaire de Sabouya]. Depuis que sa mère et sa belle-mère sont décédées et ses frères et sœurs ont été envoyés au CTE, tout le monde me dit de l’éviter et de ne pas m’approcher d’elle. Makhissa a été suivie par les médecins et ils ont dit qu’elle n’a pas la maladie. Je suis heureuse de jouer avec elle comme avant, car elle reste mon amie ».

Service de communication Unicef

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Pingback: Les écoles ouvrent leurs portes à Kalia | Guinee-news.org

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top