Actualités

Prise d’otages à l’hôtel Radisson de Bamako, assaut en cours

assaut_hotel_bamakLa prise d’otages survenue tôt dans la matinée dans ce grand hôtel huppé de la capitale malienne est toujours en cours. Un assaut a été donné par les forces d’intervention spéciales. Il y aurait 170 otages selon des informations données par le groupe hôtelier, dont une vingtaine a été libérée. Trois personnes sont mortes. Actuellement, le quartier est bouclé par les nombreuses forces de l’ordre maliennes et étrangères.

En heure locale et temps universel

12h40 : d’après une source sécuritaire interrogée par RFI, les assaillants s’exprimeraient en anglais.

12h30-13h00 : édition spéciale sur les antennes de RFI (13h30 à 14h00 en heure de Paris).

12h23 : le président malien Ibrahim Boubakar Keita, qui se trouvait à Ndjamena pour une réunion régionale consacrée au terrorisme dans le Sahel a quitté la capitale tchadienne : « Je déplore ce qui se passe au Mali. Les forces maliennes se sont déployées pour libérer les otages. Déjà quelques otages ont été libérés. Je lance un appel au calme et à la sérénité au peuple malien ».

12h11 : la société Air France annonce que ses douze membres d’équipages présents ce vendredi à Bamako ont été exfiltrés et sont en sécurité.

12h : François Hollande a pris la parole pour affirmer que la France était disponible au près de l’« ami malien » auquel il renouvelle son « soutien ». « Nous devons encore une fois tenir bon » face à « cette présence barbare ». « Il y a des touristes et des responsables d’entreprises de nombreuses nationalités », a déclaré le chef de l’Etat sans donner plus de précisions. Aux ressortissants français au Mali, il leur recommande de contacter « l’ambassade de France pour être protégés » et de « prendre toutes les précautions ».

11h50 : le porte-parole de la gendarmerie nationale française confirme l’envoi sur place d’environ 50 gendarmes du GIGN français.

Selon la télévision publique malienne, environ 80 otages ont retrouvé la liberté.

11h16 : une vingtaine de personnes ont été libérées, ont confirmé des sources sécuritaires à RFI. Selon un témoin, les vigiles auraient tiré à la vue des assaillants, mais ces derniers n’ont pas été dissuadés.

Un autre témoin avec lequel RFI a pu s’entretenir sur place et qui était retranché dans l’une des chambres de l’hôtel explique avoir entendu des tirs vers 7h ce matin. Il a ensuite aperçu un assaillant par la fenêtre, « en jean, avec une petite barbe, vêtu sans signe distinctif ». Le porte-parole de la Sécurité malienne parle de « deux ou trois assaillants » quand d’autres sources évoquaient plus tôt une dizaine d’hommes.
Pour le moment, aucune revendication n’a été communiquée.
La secrétaire d’Etat française en charge de la francophonie, Annick Girardin, a témoigné son soutien aux Maliens.

11h : « Notre objectif est de neutraliser » les terroristes sans faire de victimes, selon le ministère malien de la Sécurité qui dirige les opérations. Les trois morts n’étaient pas des otages, ils ont été tués à l’arrivée des assaillants. Tout se passe encore à l’intérieur de l’hôtel. Ibrahim Boubacar Keïta, en visite au Tchad, a décidé d’écourter sa visite.

10h55 : davantage d’otages sont en train d’être libérés, les chiffres sont en évolution.

10h40 : le GIGN malien, force d’élite de la gendarmerie, est sur place, selon une source diplomatique française à l’AFP.

10h30 : de nombreux ressortissants étrangers, français, turcs et chinois, parmi les otages. Une dizaine de personnes a été évacuée. Les autorités maliennes viennent de confirmer la mort de trois personnes dans l’hôtel. L’assaut a été donné.

10h10 : deux femmes évacuées par les forces de sécurité.

10h : des riverains et habitants de Bamako témoignent sur RFI du calme qui règne habituellement dans ce quartier qui abrite plusieurs sièges de grandes entreprises.

9h53 : outre des policiers et militaires maliens, des forces spéciales de la gendarmerie sont sur place, où étaient également visibles des membres de la force de l’ONU au Mali, la Minusma, et des forces françaises Barkhane, selon un photographe de l’AFP présent sur les lieux.
L’ambassade américaine a rapidement recommandé à  ses ressortissants de rester à l’abri et à rester informés.

9h32 : incertitudes sur le nombre de preneurs d’otages qui pourraient être une dizaine, selon un haut responsable des services de sécurité à l’agence Reuters. Le groupe d’hommes est arrivé en criant « Allah Akhbar », témoignent la même source.

9h30 : « Nos équipes de sécurité sont en contact constant avec les autorités locales afin d’apporter toute l’aide possible pour rétablir la sécurité dans l’hôtel. A ce stade, nous n’avons pas d’autres informations et continuons de suivre la situation de près », fait savoir le groupe Rezidor dans son communiqué.

9h : il y aurait environ 170 otages retenus dans les étages : « 140 clients et 30 employés », précise le groupe hôtelier Rezidor dans un communiqué, qui ajoute que les assaillants seraient au nombre de deux. Les coups de feu ne sont plus entendus de l’extérieur.

8h30 : une fusillade est actuellement en cours à l’hôtel Radisson Blu de Bamako, grand hôtel cossu du quartier ACI 2000 (un peu à l’ouest du centre ville) qui compte 190 chambres. Les faits se déroulent à l’intérieur du bâtiment.

Selon les informations de RFI sur place, un groupe d’hommes est arrivé à bord d’un véhicule munie d’une plaque diplomatique avant de pénétrer dans l’hôtel et monter dans les étages, jusqu’au 7e étage où ils se sont mis à tirer. Il s’agirait d’une tentative de prise d’otages.

L’hôtel Radisson, bien connu dans la capitale malienne, accueille une clientèle étrangère, comme par exemple les équipages des compagnies aériennes. Le quartier est totalement bouclé par une forte présence policière et militaire.

 

RFI

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Pingback: Prise d’otages à l’hôtel Radisson de Bamako, assaut en cours | Guinee-news.org

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top