Actualités

Contrat d’exploitation des 100MW qui rechasse les souvenirs d’un mauvais deal

siege_edg« l’impunité est la garantie de la corruption » nous rappelle un vieux dicton qui s’applique parfaitement à la situation guinéenne ou certains cadres se permettent l’irréparable au préjudice du pays.

Dans un article précédent, nous vous parlions du scandale lié à l’achat et à l’exploitation de ce qu’il est convenu d’appeler les  « 100MW de Tombo » . Le contrat d’exploitation de cette centrale thermique, la plus importante du pays, par la société mauritanienne AON, révèle jour après jours, des incohérences qui amènent certaines personnes à s’interroger sur les motivations douteuses des cadres qui sont à la base de l’engagement de l’Etat guinéen.

Outre le prix du KWH vendu à environ 3500GNF à la Guinée à la production sans compter les pertes d’environs 15 pour cent de ce kwh à la distribution, le pays , avec son immobilier hypothéqué par ce contrat, devrait encore mettre les mains à la poche afin de subventionner pour le consommateur. Tenez vous bien,   l’EDG commercialise aujourd’hui le KWH entre 90 et 320 GNF.

A vos calculette donc pour en savoir !

Autre chose plus ahurissante dans le contrat , inimaginable de la part des négociateurs guinéens qui ont certainement abusé de la détermination du Président de la République à électrifier la capitale, est l’achat de la capacité électrique consommable et disponible.

« Dans ce contrat, la Guinée doit acheter les 50MW dès que ceux-ci seront disponibles. L’inconvénient de ça, c’est qu’on aura pas besoin à tout moment de cette capacité à cause d’autres projets d’électrifications disponibles ou encours de constructions qui pourraient nous en fournir suffisamment. En claire ,qu’on utilise les 50MW ou pas, on va payer sa valeur à la société , car c’est les exigences qui sont faites à la Guinée en application de la close contractuelle. On devait être flexible en disant qu’on achète que des capacités dont aura besoin. Dommage ! » a confessé un spécialiste des questions énergétiques pleinement imprégné du contrat apparemment très en colerre.

On ne dira pas assez : ce n’est ni plus , ni moins qu’une des plus grosses arnaques impliquant certains cadres du département et des grands projets au dépend du pays aujourd’hui économiquement très essoufflé par la présence de la maladie à virus Ebola .

ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top