Actualités

Hadja Kadiatou N’Diaye à Mosaiqueguinee : « La côte guinéenne est menacée. Il y a des surfaces de certaines îles qui sont submergés de nos jours »

ministre_environnementLa négociation internationale dans laquelle sont vraiment partie prenante 195 pays de la planète a débuté Dimanche au Bourget.

Cette 21ème Conférence des Nations Unies sur le Climat accueille ce lundi 150 chefs d’États et de Gouvernements dont la délégation guinéenne.

La Guinée y va avec des engagements clairs. C’est ce que nous a confié La Ministre de l’environnement Hadja Kadiatou N’Diaye :, peu avant de prendre son vol pour Paris.

Nous vous proposons plutôt cette interview en intégralité.

Mosaiqueguinee : Bonsoir Madame la Ministre

HADJA KADIATOU N’DIAYE : Bonsoir M. Le Journaliste

Mosaiqueguinee : Vous êtes en instance de voyage, 195 Nations devront se rencontrer à Paris pour partager les responsabilités dans le phénomène du changement climatique et prendre des engagements qui s’imposent. Dans quel état d’esprit vous partez à cette rencontre?

HADJA KADIATOU N’DIAYE : D’abord je vous remercie, je vais à cette 21e conférence des parties de la convention cadre des Nations unies sur le changement climatique avec beaucoup d’espoir car effectivement la planète se réchauffe;

La Guinée étant un pays côtier, il ressent cela. Et je peux même dire que cela se ressent dans les quatre régions naturelles de la Guinée. Mais cette fois la dite conférence a une particularité en ce sens que nous voulons parvenir à un accord clair et précis, en définissant le rôle de tout un chacun.

D’ailleurs à cette occasion tous les pays ont travaillé par rapport à leur contribution de nationale déterminée. Et c’est un document dans lequel on a fait un état des lieux par rapport au changement climatique. On a pris des engagements ;

La Guinée étant aussi le château d’eau d’Afrique de l’ouest, ou quatorze fleuves internationaux prend leurs sources, a l’obligation de protéger les sources de ces fleuves. Mais aussi la Guinée s’attend à ce que les organisations internationales lui viennent en assistance afin que ce travail puisse être fait. Voilà l’un des engagements de la Guinée, la protection des sources hydriques.

Mosaiqueguinee : Il se dit que le dérèglement climatique est dû pour beaucoup aux actions de l’homme, dans l’agriculture, la construction, l’industrie qu’est-ce que vous faites pour atténuer les effets de tout cela sur le Climat guinéen?

HADJA KADIATOU N’DIAYE : je voudrais vous dire ici que la Guinée participe activement à la mise en œuvre des activités de cette convention cadre des nations unies. Par exemple la première communion nationale sur le changement climatique qui nous a permis d’inventorier les secteurs qui peuvent être affectés par le Changement climatique. A savoir le secteur agricole, la zone côtière, et forestière.

Mosaiqueguinee : En parlant de zone côtière madame la ministre, les 30 kilomètres de nos côtes sont menacés. Que faites pour cela?

HADJA KADIATOU N’DIAYE : c’est vrai, effectivement la côte guinéenne est menacée. Il y a des surfaces de certaines îles qui sont submergés de nos jours. Je suis allée sur le terrain, j’ai vu, c’est réel, c’est concret.

Si vous partez à Buffalo plus précisément à Kit, il y a des parties qui sont complètement submergées. Les plaines qui étaient cultivables autre fois se trouvent sous l’eau au jour. Pour d’autres îles, vous trouverez que les rives sont maintenant sous l’eau. Donc la Guinée est menacée par le phénomène.

Pour ce que nous ferons dans ce sens, grâce au fond mondial de l’Environnement, qui est un programme des Nations unies pour le climat, il y a eu un projet de reboisement en collabora avec le département de l’environnement et le PNUD. Une vaste sensibilisation de ces populations a également eu lieu dans le sens de la protection de l’environnement.

Mosaiqueguinee : alors vous partez à cette rencontre de haut niveau sur le Climat, la COP 21, revenons sur le message que vous allez y passé. Vous partez forte des réalisations dont vous avez fait cas. Cela vous armera dans votre discours non?

HADJA KADIATOU N’DIAYE : Oui effectivement, tout à l’heure c’est ce que j’ai dit, j’ai parlé du document qui est fait en collaboration avec toutes les parties prenantes qu’on appelle la contribution nationale déterminée. J’ai parlé de l’agriculture, nos zones côtières où nous avons mené des actions pour redresser la situation.

Nous nous battons pour que d’ici 2030 à 2050, la consommation énergétique de la Guinée soit couverte à 30% par l’énergie nouvelle et renouvelable, promouvoir l’énergie éolienne, solaire, le biogaz, etc.

Mosaiqueguinee : Parlons actualité, le Président a instruit récemment le premier ministre de faire arrêter toutes les constructions sur les domaines maritimes publiques votre réaction en tant que ministre de l’environnement.

HADJA KADIATOU N’DIAYE : Si vous vous souvenez, bien avant la nomination de l’actuel ministre de la ville et de l’aménagement du territoire, j’avais fait passé une e note circulaire pour faire l’état des lieux des occupants illégales de nos zones côtières et des domaines maritimes publics, puis des forêts classées.

Et dès ma nomination j’ai sillonné tout le littoral pour des constats qui étaient vraiment problématiques. Les gens construisent n’importe comment et n’importe où.

D’ailleurs le code de l’environnement précise qu’aucun arrêté de construction du ministre de l’habitat donc de la ville, ne doit être délivré sans mention du ministre de l’environnement. Mais cela n’est malheureusement pas respecté.

Mosaiqueguinee : Donc l’acte du président vous conforte dans votre position?

HADJA KADIATOU N’DIAYE : Oui effectivement cela me renforce dans ma position.

Mosaiqueguinee : Pour Finir, quelles sont vos attentes vis à vis de la cop21 ?

HADJA KADIATOU N’DIAYE : à l’image des autres pays en voie de développement, la Guinée s’attend à un transfert de technologie parce que si on parle de aujourd’hui de lutte contre réchauffement climatique, on parle de technologie propre et non polluante. Puis des renforcements de capacités de nos cadres dans le domaine environnemental. Puis les fonds des Nations Unies pour le climat doivent être d’davantage accessibles et les critères d’éligibilité plus souples pour les pays pauvres.

Mosaiqueguinee : Merci Madame la Ministre.

HADJA KADIATOU N’DIAYE : C’est moi qui vous remercie.

Interview réalisée par Mamadou Oury DIALLO.

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Pingback: Hadja Kadiatou N’Diaye à Mosaiqueguinee : « La côte guinéenne est menacée. Il y a des surfaces de certaines îles qui sont submergés de nos jours » | Guinee-news.org

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top