Actualités

Avenir du RPG Arc-en-ciel : les actions du géniteur font-elles courir le risque à son parti ?( épisode1)

rpg_conventionL’avenir du RPG Arc-en-ciel  est le sujet aujourd’hui sur toutes les lèvres. Ce sujet, il  mérite plus que jamais de s’inviter dans les débats au regard de la guerre de succession dans  laquelle s’embrigadent  ceux qui s’estiment être le meilleur profil et suscitée par la réélection  de l’actuel locataire de sékhoutoureya  pour son deuxième et dernier mandat et. L’adversaire n’est donc   plus Alpha condé, mais c’est plus tôt sa formation politique qui  ne cesse de faire savoir, à travers ses cadres, son intention de garder « par tous les moyens légaux   en vue de garantir  un  très bon devenir  pour le parti », les reines du pouvoir, bien au-delà du mandat d’un des leurs qui l’entamera à partir du 21 décembre prochain. RPG Arc-en-ciel , partis alliés , nouveaux partis alliés et bien d’autres qui s’en  mêleront sûrement  au gré de la situation, se livrent alors et à juste raison, un  combat de titan impitoyable  à travers tous les canaux possibles , dans la perspective d’un positionnement enviable pour 2020. Vivement, l’attitude importante et déterminante d’Alpha Condé , qui n’est pas , d’un avis mieux partagé, par ses actes, entrain de  conforter l’unité de son parti, ce qui pourrait alors par conséquent ,faire  courir  le  pire d’une extinction à cette formation qui l’a portée au pinacle et  dont il sera  éternellement redevable .
Pour ce premier épisode, nous vous relevons quatre faits majeurs,  imputables à la nouvelle attitude  que s’est ’imposé  le nouvel élu  depuis son « coup KO » et qui  prêtent  à polémique.
Primo : la non reconnaissance publique par Alpha Condé, que certains qualifient de nihilisme  du mérite de son parti, aidé bien évidemment par les alliés, de sa  victoire  éclatante dès le premier tour de l’élection présidentielle .Contrairement à l’an  2010, Alpha Condé a loué les efforts de son parti, qui pourtant, sans l’appui à cette époque de ses alliés, ne pouvait nullement obtenir cette élection souhaitée.
Deuxio :   Les consultations  du  patron jusque-là incontesté du RPG Arc-en-ciel , en vue certainement, de la formation de son futur gouvernement, sans en associé pour le moment son parti. Le risque de frustration serait inévitable, quand  Alpha  condé au nom, d’une politique d’ouverture ,  ambitieuse et importante, si celle-là   ne tienne   compte exclusivement que de  la promotion des compétents , bifurque en   pactisant  avec ceux qui, dans un passé récent, ont préféré le maquis  pendant toute  la mandature,  à un quelconque soutien de la gestion.
Tertio : Devant les militants ; bref dans la plus part  de ses communications,   Alpha condé  ne cesse  de vouer  aux gémonies, ses cadres  auxquels il impute la responsabilité de la situation des insatisfaits du parti en terme de récompense pendant  son premier mandat. Quel mufle ?  Pourquoi n’a-t-il pas démis  dans leurs fonctions, ces cadres qui se sont écartés de cet idéal ?  Pourquoi  excelle t-il dans cette pratique qui creuse d’avantage le fossé de la méfiance  et de la confiance entre la base  et le sommet discréditant ainsi ce  dernier ? Seul le vieux baroudeur du RPG Arc-en-ciel  devenu Président de la République en 2010 , est capable d’en édifier ceux qui s’en préoccupent.
Quarto :  La persistance de l’existence   des clans  qui   par conséquent  favorise le  bicéphalisme à la  tête du  parti ou chaque tête d’affiche se sent fort du soutien du « grand chef » …
(Suite et fin dans le prochain épisode)

 

Sadikou
 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top