Actualités

L’ISFAD, symbole des bégaiements de la plate-forme Djoliba

 isfad_gnIl n’y à qu’à faire un tour à Kipé, à hauteur des rails, sur la Transversale N02 Centre-Emetteur-Bambéto-Aéroport, et poser un regard ne serait-ce que furtif sur un bâtiment totalement délabré, situé en bordure de route, en plein charivari de la circulation routière, pour se rendre à l’évidence qu’il n’ y a qu’en Guinée où on peut permettre que de tels instituts ouvrent et continuent de fonctionner.
Pire, reçoivent des étudiants boursiers de l’Etat. Oui, cette année, l’Etat via la fameuse plate-forme Djoliba, y a orienté plus de deux cents étudiants.
Non seulement, le cadre est des plus sordides et impropres à une formation digne de ce nom, pire, l’ISFAD, est un institut de formation à distance.

etudiants_isfad_gn
Un étudiant nouvellement orienté dans cet institut, rencontré sur place, a confirmé : « On est venu se faire inscrire, après on nous a dit d’acheter des brochures et d’aller les lire, pour revenir six mois après… ».
Si Djoliba était destiné à contribuer à la décantation sélective de la pléthore d’universités qu’il y a en Guinée, en laissant libre cours aux orientations libres et ainsi à la libre concurrence entre les institutions d’enseignement supérieur privées, cet institut, aurait disparu, il y a bien longtemps.
Mais il en est tout autrement…Conséquence, c’est l’avenir de générations entières, qui est sacrifié, et partant celui d’une nation !

 

 

Demba Sidicki

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top