Actualités

Passation de service à la primature : les ratés du comité d’organisation mis en evidence

gendarmesVenus nombreux pour la couverture médiatique de la cérémonie de passation de service entre le nouveau premier ministre et le sortant Saïd Fofana, les dizaines de journalistes qui étaient massés devant le grand portail de la primature n’auront finalement pas tous accès à la salle prévue pour la circonstance.
A la porte d’entrée, aucun chargé de communication ou attaché de presse pour situer les hommes de médias. Seulement une dizaine d’hommes en uniforme pour surveiller les vas et viens. Tout à coup un gendarme quitte l’intérieur du palais de la Colombe et se dirige en toute enjambée vers le portail et lance aux journalistes : « aucun accès n’est possible ; l’instruction vient du haut niveau ». On ne pouvait pas plus clair pour dissuader la presse à attendre dans le désespoir. Sans chercher à savoir c’est qui ou quoi ce « haut niveau », certains confrères désertent les lieux tout bonnement et prennent une direction inconnue. Même si une poignée de journalistes ont finalement eu l’accès libre, cette situation qui rappelle un peu le jour du 14 décembre, jour d’investiture du président de la République, est à déplorer.
Autre pagaille observée à la primature, le blocage momentané du ministre des droits de l’homme.  Khalifa Gassama Diaby a été empêché d’entrer dans la cour de la primature par un agent de la gendarmerie. Cette humiliation subie par Gassama Diaby a provoqué la colère de son garde du corps qui s’en est violemment pris à la sentinelle de la primature. Voilà un cocktail de couacs pour souhaiter la bienvenue au successeur de Mohamed Saïd Fofana.

Bangaly Kourouma

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top