Actualités

Suppression du ministère des droits de l’homme : De toutes les façons, c’est un grave recul, un très mauvais signal

wpid-wp-1451499936344.jpgC’est vrai que de toutes les façons, quoi qu’il arrive, M. Kalifa Gassama Diaby, ne sera plus ministre des droits de l’homme, tout au moins dans le gouvernement Youla, attendu dans les prochains jours voire les prochaines heures.
C’est vrai que pour certains esprits retors, qui ont passé le plus claire de leur temps à le combattre, à le diaboliser, à le trainer dans la boue, à tort et à travers, le fait que le ministère des droits de l’homme et des libertés publiques, ait été supprimé de la nomenclatura du gouvernement, c’est l’aboutissement d’un combat, exclusivement inspiré par une haine et une animosité sans limite, nourries de tout temps contre l’homme.
Mais qu’ils se détrompent, en supprimant un département comme celui des droits de l’homme, qui était en réalité une sorte de ‘’chasuble de bonne image’’ pour le régime d’Alpha Condé, ce n’est point à Kalifa qu’on fait du mal. Ce n’est point Kalifa qu’on enterre ! Ce n’est point Kalifa qu’on supprime. A contrario !
Alpha Condé et son nouveau premier ministre Youla, en biffant ce département symbole, envoient là un très mauvais signal au reste du monde, c’est même un grave recul dans l’élan de construction d’un Etat de droit, d’un Etat démocratique, amorcé.
On sait que le président de l’INIDH, avait fait de la suppression de ce ministère, un combat personnel. Pour qui connait sa proximité parentale avec le couple présidentiel, il est à comprendre que c’était comme un combat gagné par avance.
Pourtant, l’existence d’un département des droits de l’homme, n’est nullement un écran pour son institution. Même si les deux, ont le même champ d’application, il y a un tracé entre leurs compétences.
Mieux, Kalifa Gassama dont l’action à la tête de ce département, a été saluée par tous les bons guinéens, n’a nullement à rougir de cette suppression, d’autant que d’une part, il bénéficie d’une reconnaissance franche de l’écrasante majorité de ses concitoyens, d’autre part, il garde intacte toute l’oreille, toute la confiance du président Alpha Condé. N’en déplaisent à ses détracteurs !
Il est donné pour faire partie de la liste restreinte de ceux des ministres qui pourraient continuer l’aventure avec Alpha Condé.
Qui sait si ce dernier s’est dit qu’il a mieux à tirer de son bien aimé jeune frère, en lui confiant d’autres responsabilités plus grandes, laissant le soin à l’INIDH, de s’occuper des droits de l’homme, quoi que finalement, au bout d’un passage en force.
Deux certitudes que nul ne peux nier, parlant du ministre Gassama :
-il est l’un des ministres dont le président n’a eu de cesse de se vanter, chaque fois qu’il en a eu l’occasion.
-il est incontestablement le ‘’monsieur mains propres du gouvernement’’ auquel il a appartenu. Le président le sait, tout comme les autres ministres.
Jamais, à aucun moment, son nom n’a été cité ou mêlé à un quelconque délité économique.
D’ailleurs, il a eu, de tout le temps de son passage au gouvernement, difficilement obtenu, un peu du budget qui était alloué à son département, fonctionnant toujours sur la base de sa dotation en carburant.
On ne peut prétendre à un seuil plus élevé d’exemplarité et de probité morale.
Il est venu le temps de mettre un bémol à l’hystérie dénonciatrice et calomnieuse contre un homme dont le seul péché est d’être compétent et brillant.
Oui, malheureusement, c’est une vérité de la Palice en Guinée, on n’aime pas les brillants…

Demba Sidicki

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. DIOP ALPHA BOUBACAR

    31 décembre 2015 at 17 h 43 min

    Monsieur Sidiki,

    je ne pense pas du tout le bien fondé de votre article sur la suppresion de ce Ministère des Droits de l’homme. Vous devez savoir que lors de la création de Ministère, l’Institution nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) qui est constitutionnelle, n’était pas encore mise en place.
    Dès lors que cette institution a été mise en place, il est tout a fait normal que le Ministère des Droits de l’homme lui cède la place

    C’est ce que le Président de la République a fait. Ceci ne veut pas dire que l’énorme travail que le Ministre Gassama a accomplit avec courage n’a pas été reconnu et apprécié. partout ailleurs où il existe même une commission nationale es droits de l’homme constitutionnelle, nul part on a vu l’existence d’un Ministère des Droits de l’homme. je ne pense donc pas que la suppression de ce Ministère soit imputable à des mauvais gens pour obeir à la logique ci dessus. Attendons la formation du nouveau Gouvernement pour voir si le Ministre Gassama que nous apprécions tous ne sera pas parachuté à un autre poste.

    je vous remercie

    Alpha Boubacar DIOP
    Commissaire aux Droits de l’homme
    Président du Réseau Guinéen des Organisations de Personnes handicapées

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top