Actualités

Suite du feuilleton de la SOTRAGUI : les salaires versés mais la crise est loin de se terminer

calb18934SOTRAGUI02_000000_jpegAprès trois mois de galère et d’impatience, les travailleurs de la Société de Transport de Guinée (SOTRAGUI) sont finalement entrés en possession de leur dû. Les salaires des mois d’octobre, novembre et décembre leur ont été versés hier jeudi après un débat houleux entre le conseiller juridique et deux syndicalistes de la société sur le plateau de la radio Djigui Fm. Le réveillon s’est donc déroulé dans une ambiance bonne enfant pour les quelques 600 travailleurs de la SOTRAGUI. Certains ont attendu jusqu’à tard la nuit dernière pour toucher la « coquette » somme tant attendue. Mais pour autant, la colère des employés de cette Entreprise publique ne faibli pas. Ils comptent poursuivre leur mouvement jusqu’au départ de Monsieur Bocar Sidibé le directeur General de la Société.
Madani Sanoh le secrétaire général du Bureau syndical de la SOTRAGUI a expliqué au micro de mosaiqueguinée.com avoir lancé un appel à l’endroit des travailleurs pour une reprise immédiate du travail après le payement des  trois mois d’arriéré. Pour le moment, l’invite de monsieur Sanoh ne semble pas trouvée d’écho car, un chauffeur a sous anonymat juré d’aller jusqu’à la satisfaction de leurs revendication à savoir le départ du directeur général et le retour du conseil d’administration.
Joint au téléphone par votre site d’information en ligne, Amara souaré, conseiller juridique à la SOTRAGUI aborde dans le même sens que les autres travailleurs. « On attend le départ du DG », dit-il. Et Amara Souaré de tempérer : même si on recommence le travail, on ne veut pas que ce soit lui (le directeur général ndlr). Il plaide pour une mise en place d’un comité provisoire pour remplacer l’actuel directeur en attendant une décision finale. Une réunion du conseil d’administration est d’ailleurs prévue demain samedi pour discuter du sort de la direction pilotée par Bocar Sidibé.

Affaire à suivre!

Bangaly Kourouma

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top