Actualités

Crise à la SOTRAGUI : Intervention « musclée » des forces de l’ordre

calb18934SOTRAGUI02_000000_jpegLe débrayage déclenché par les travailleurs de la SOTRAGUI depuis décembre 2015, a pris une nouvelle tournure ce mercredi 6 janvier 2016. Après le payement des trois mois d’arriéré de salaire, les « grévistes » exigent maintenant le départ sans condition du directeur général, Bocar Sidibé.

La négociation entre différents protagonistes ayant échoué, la méthode forte prend le relai. Tôt ce matin, les forces de l’ordre ont fait une descente « musclée » au siège de la dite société, situé à Matoto. A en croire Madani Sanoh, syndicaliste cette descente des forces de l’ordre visait à ramener « la tranquillité dans la cité ».

Ce n’est pas la même version qu’on tient du côté des grévistes. Amara Souaré, conseiller juridique de la SOTRAGUI est catégorique : « ils (les agents des forces de l’ordre Ndlr) ont tiré des gaz lacrymogènes, ils ont blessé des gens et arrêté d’autres », a-t-il déploré au micro de mosaiqueguinée.

Plus loin, Amara Souaré soutient que c’est le directeur général de ladite société, en connivence avec le maire de la commune de Matoto, qui est responsable de cet usage disproportionné de la force.

Amara Souaré de conclure : « on ne renoncera pas tant que Bocar Sidibé est là ».  Sur place, aucun travailleur n’était visible. Les agents de sécurité restent les seuls maitres du terrain.

Bangaly Kourouma

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top