Actualités

Nouhou Thiam et Sadou Diallo entendus par la Cour: l’oeil de notre rédaction

Cour_Assises_Conakry_2_01Comme nous l’annoncions, le procès concernant le Général Nouhou Thiam, le lieutenant colonel Bondabon Camara et d’autres officiers de l’armée s’est poursuivi ce jeudi 7 janvier 2016, à la Cour d’appel de Conakry.  Après avoir entendu successivement le colonel Sadou Diallo et le Général Nouhou Thiam, accusés respectivement d’infraction aux consignes militaires et de désertion; et permis aux avocats des deux parties de poser des questions aux accusés, le tribunal militaire en charge du dossier a déclaré l’audience suspendue jusqu’à la semaine prochaine.

Tous les deux ont plaidé non coupables et sont revenus sur les circonstances de leurs arrestations pour justifier leurs innocence. Pour les avocats de la défense, leurs clients sont victimes de règlement de compte. « Nous espérons qu’ils seront bientôt libérés », a déclaré Me Beavogui, s’adressant à la presse.

Lorsqu’il a été interrogé sur les conditions de sa détention, par un avocat de la partie civile, le général Nouhou Thiam s’est voulu honnête. « Tout ce que je demandais et qui cadrait avec la loi, m’était accordé », a-t-il déclaré. Toutefois, il indiquera qu’il avait été brutalisé et même blessé par une équipe de bérets rouges, conduite par un officier de l’armée. Les faits se seraient produits à la gendarmerie où il avait été conduit et entendu pour la première fois dans le cadre de cette affaire.

Profitant de l’audience d’aujourd’hui, la défense a sollicité une mise en liberté provisoire du lieutenant colonel Bondabon Camara. Selon le pool de juge, l’intéressé souffrirait d’une maladie à laquelle il devrait s’occuper. L’avis du ministère public et de la partie civile a été le même: ils se sont opposés à la satisfaction de ce voeux exprimé par la défense. La cour, jusqu’à la fin de l’audience n’avait accédé à cette demande. Bondabon retourne donc en prison avec ses autres codétenus.

Interrogés, Me Doumbouya et Me Béavogui, respectivement membres des pool d’avocats de la partie civile et de la défense, ont exprimé leurs sentiment plutôt bon sur l’ambiance qui prévaut dans la conduite de ce procès. Mais dans la salle, les avocats de la défense, par la voix de Me Traoré, s’étaient plaint de l’altitude du président de la cour qu’il qu’il accusent « d’hostilité à l’égard de la défense ».

L’audience devrait reprendre le jeudi prochain à la cour d’appel de Conakry.

A suivre !

Thierno Amadou Camara.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top