Actualités

Plume à Aboubacar Diallo du 11 Janvier 2016

plumeLe difficile partage du butin au sein de la grande majorité présidentielle. Coup d’étrier et espoirs douchés de plus d’un affidé. Finalement, peu d’appelés à la grande mangeoire. Entre Elan d’ouverture et élan d’ingratitude, la double face d’Alpha Condé, ne fait pas sourire dans les rangs de ses soutiens. Où on fait la moue. Les premières nominations y sont pour quelque chose !

 

OUI à l’Ouverture, NON, NON à l’exclusion, la mise à l’écart, l’éloignement. Au RPG-Arc-en-ciel et au-delà toute l’étendue de ses excroissances, c’est peu dire que ça sent du roussi, c’est peu dire qu’on se sent comme réduit à deux ronds à flan, comme réduit à quia, le bec dans l’eau, même si, et c’est le cas, on tente de faire bon cœur contre mauvaise fortune, un peu pour sauver le décorum, au risque de passer pour la risée de la République. Au-delà des messes-basses habituelles dont des bribes parviennent aux oreilles de la presse, on ne fait plus mystère de son dégrisement, inondé, submergé par le sentiment d’être des dindons d’une grosse farce, d’être des citrons jetés après avoir été pressés, d’être des kleneex qu’on jette après s’en être servis. Oui, au RPG-Arc-en-ciel, on est étonné comme des fondeurs de cloches de l’élan de précocité d’ingratitude d’Alpha Condé. Si nul ne dénie à ce dernier, devenu il faut le rappeler, président de la République, quoique par les efforts soutenus, étendus sur de longues années de braise, sur de longues saisons de plomb d’irréductibles inconditionnels, de fanatiques mêmes, si nul ne lui dénie son pouvoir discrétionnaire de nommer qui il veut aux emplois civils et militaires qu’il veut, tel que la constitution lui en confère l’autorité, si nul ne saurait exiger de lui, dans la posture qui est sienne, de Père de la Nation, donc garant de l’unité nationale dont il charge désormais le Khalife des ministres, si nul ne saurait exiger de lui de ne nommer que ses soutiens, il est tout de même à constater qu’Alpha Condé, semble sur la voie de faire peu de place aux siens, peut-être impératif de jouer à l’équilibriste entre ethnies et régions, les nominations les plus importantes passées, ceux-ci, notent avec une pointe de déception, de désappointement qu’il n’a pas fait cas d’eux, cinquième roue de la carrosserie, plus que la boue de ses souliers. Et la valse qui continue, toujours les cadres du parti aux abonnés absents ! Suffisant pour eux, eux qui rongeaient leurs freins depuis cinq ans, de prendre le mors aux dents, de se gendarmer. Et l’onde de choc de traverser comme un courant d’air, le parti et les rangs des alliés, de part en part et d’atteindre l’aile battante féminine, même si, et c’est le cas, celle-ci, s’est réjouie tout de même de la place de soleil fait à elle notamment dans le gouvernement Youla. A Conakry et à dans les bastions les plus consolidés, les militants, notamment ceux issus de l’aile jeune battante, le moral dans les souliers, on crie ouvertement à la trahison et à la félonie, on pointe un leader qui retourne l’arme contre sa propre base, contre l’instrument politique qui lui a pourtant servi de viatique, d’échelle pour se hisser sur le pavois de la nation, au point que beaucoup prédisent à ce dernier, une décrépitude, un effondrement avant l’heure, un sort pire que celui de précédents partis au pouvoir, celui de mourir de sa vilaine mort avant même le départ d’Alpha Condé du pouvoir. C’est une situation pour le moins cocasse et ubuesque ! C’est le serpent qui mord sa queue ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’opposition d’Alpha Condé, quoique toujours sonnée, ne pouvait espérer meilleure occasion de se pourlécher les babines, en mettant à l’index une gouvernance qu’elle a longtemps décriée et diabolisée. La fronde qui secoue le camp d’en face, fait saliver dans ses rangs, apporte de l’eau au moulin et des verges pour châtier l’adversaire. Mais les frondeurs eux, n’en ont cure, eux qui se farcissent mal la nomination ou la reconduction au gouvernement d’anciens bourreaux et d’anciens ennemis politiques, qui jusque dans un passé très récent, faisaient encore boire le calice jusqu’à la lie aux militants du RPG. Ils ne se coltinent pas aussi des nominations inspirées de l’influence du fils ou de l’ex femme. Mais jusqu’où iront-ils ? Pas très loin, car la ligne de front se serait fracturée. Le ver étant entré dans le fruit ! Finalement, ce pourrait être un gros pétard mouillé. Et Alpha Condé qui, ainsi, continuera à leur faire la nique !

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Hafiziou Barry

    16 janvier 2016 at 13 h 44 min

    C’est très bien Aboubacar, mais tu peux aussi dresser ta plume contre cette perte en cascade de nos icones! lis ceci:

    Toi aussi Ghandi, tu es parti!

    La liste est déjà très longue: Elhadj Ismael Ghussein(Janv/016), Gl Fode Momo(Dec/015),Dr Th Maadjou Sow(Nov/015),Serge Didier Lamah(Sept/015),Alpha Ibra Mongo(sept/015),Michel Tolno(juil/015),Yaya Kane(mai/015),Th Aliou Diaoune(Fev/015),Ahmed Tidiane Cissé(Janv/015),Cmd De Gaulle(Oct/014),Naby Youla(Oct/014),Gl Sory Doumb(08/014),Mohamed Ghussein(Nov/013),Abou Cra(Nov/013),Biriqui Momo(08/013),Almamy Don Soumah(08/013),Six(06) Officiers+Kelefa Diallo(Fev/013),Dr Ditinn(Nov/013),Mme Aissatou Boiro(Nov/012),Col Aidor(Nov/012),Col Issiaga Cra(sept/012),Gassimou Sylla(08/012),Rene Gomez(03/012),Almamy Ibra Barry AIB(Sept/011),Elhad habib Diallo(07/011),JPM (06/011),Djoulde Sall(04/011),Pr Mdou Alpha Diallo – éminence grise -(Janv/011),Ben Sekou Sylla(sept/010),Elhadj Ibrahim Bah (08/010),Gl Bailo(Sept/09),Naby Diakité(03/09),Gl Lansana Conte(Dec/08),etc.

    Si c’est Dieu qui a décidé de nous enlever toutes nos icones en si peu de temps, on dira tout simplement Dieu a donné, Dieu a repris!

    Mais si jamais c’est un groupe d’individus traître à la nation guinéenne qui est derrière tout ça, je voudrais les rappeler ceci : quelque soit leur nombre, quelque soit leur force, quelque soit leur rang, quelque soit leur statut, où qu’ils se trouvent sur terre, le courroux Divin les atteindra, personne ne peut rien pour eux !
    Les profondeurs annales d’une bête fauve ne sauraient être leur dernier retranchement contre la colère DIVINE…

    Repose-toi en Paix mon frère Ghandi!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top