A LA UNE

Crise au RPG : Le siège est enfin ouvert et les frondeurs sur le qui-vive maintiennent leur position

siege_rpg1 Si le Président de la République a évité jusque-là de rencontrer les structures et le bureau politique national du RPG Arc-en-ciel, il a tout de même accepté  de négocier indirectement à travers des émissaires qu’il a envoyés rencontrer les contestataires. C’était hier,  mardi 12 janvier 2016, au siège de la coordination mandingue où des jeunes et femmes frondeurs, et des sages du parti étaient présents. Présents dans cette délégation présidentielle, Dr Ousmane Kaba et le très contesté ministre par la base du parti, Bouréma condé, ont réussi à faire abdiquer les jeunes qui ont en fin ouvert le siège fermé depuis le samedi dernier.
«Ouvrir le siège ne veut pas dire que c’est fini », a lâché un des responsables du bureau de la jeunesse d’une section de Conakry. « Le Président continue à nous négliger, par ce qu’il refuse de prendre en compte nos revendications, on va fermer de nouveau ce samedi et il n’y aura pas d’assemblée générale », a renchéri un autre responsable de jeunesse, très en colère .
Dans la foulée, les jeunes ont exprimé leurs préoccupations face à l’attitude de certains cadres autour du Président, qui jouent à la manipulation en distribuant, disent-ils, des billets de banques et/ou  en brandissant à certains frondeurs la menace de les renvoyer de leurs services respectifs.
Vrai ou faux ?  Cette rumeur est très persistante dans les milieux du parti.
Par ailleurs, les secrétaires généraux à l’initiative de cette fronde exigent du Président, la prise en compte de leurs revendications dans un bref délai. Celles-ci sont contenues dans un mémo adressé au chef de l’Etat.
A défaut, ils menacent de passer à d’autres actions plus contraignantes.
 Nous y reviendrons !

 

Sadikou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top