Actualités

Installation des délégations spéciales : Cheik Sacko interpellé sur le cas de Kerouané

La composition des délégations spéciales faisait partie des préoccupations de l’opposition lors de la signature de l’accord du 20 août 2015. C’est cet accord qui avait permis l’organisation des dernières élections présidentielles le 11 octobre 2015. Cinq mois après, la mise en place des délégations spéciales avant l’organisation des élections locales n’est toujours pas effective. Dans des villes comme Boké, Faranah ou encore Kerouané, un consensus est loin de se dégager pour l’installation des maires « provisoires ».

Au cours d’une rencontre entre différents acteurs du processus électoral le mercredi 13 janvier 2016, à Conakry, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), représenté par le député Aliou Condé, a interpellé Me Cheick Sacko, président du cadre de dialogue inter-Guinéen sur le cas de Kerouané.

En effet, la population de cette localité refuserait la venue d’un représentant de l’UFDG à la tête de la délégation spéciale. Motif invoqué, il serait un membre de l’opposition et ancien maire de la ville.

Cependant, selon une source crédible au sein du comité de suivi des accords du 20 août, Me Cheick Sacko serait déjà à pied d’œuvre pour régler ce problème. « Le ministre a pris l’engagement solennel qu’il va travailler en informel avec l’UFDG à travers Aliou Condé. Dans les jours qui suivent, une solution heureuse sera trouvée », explique notre interlocuteur au micro de Mosaiqueguinée.

Bangaly KOUROUMA

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top