Actualités

Georges Ghandi Faraguet, emporté par l’asphyxie des universités privées ?

wpid-wp-1452185100597.jpgPlusieurs jours après le décès de Géorges Ghandi Faraguet Tounkara, ancien ministre et homme politique, on en sait un peu sur ce qui pourrait avoir été la cause de cette disparition, que nul n’a vu venir.

C’est vrai que la faucheuse (la mort), ne donne rendez-vous à aucun être humain, mais il est de ces disparitions, auxquelles on peut s’attendre souvent. Lorsqu’il arrive surtout qu’une personne est restée longtemps grabataire.

Dans le cas de Ghandi, aucun indice de ce genre. Subitement, un de ces quatre, de fil en aiguille, les guinéens, apprennent qu’il est décédé suite à un arrêt cardiaque, à Ignace Deen.

Connu pour être un homme de consensus, doux comme un agneau, feu Ghandi désormais, serait une victime de l’asphyxie financière à laquelle le régime d’Alpha Condé, a soumis les universités privées guinéennes.

Depuis plus d’un an, celles-ci courent derrière leurs paiements dus à la formation et à la prise en charge d’étudiants boursiers de l’Etat. Sur trois gros paiements attendus l’année dernière, un seul a été perçu par les fondateurs.

Une situation devenue intenable pour la plupart d’entre elles. Un fondateur d’université privée, a d’ailleurs, confié à mosaiqueguinee.com, que Ghandi, était parmi ces fondateurs, qui avaient fini par commencer à avoir du mal à faire face à la charge salariale et aux charges de fonctionnement de leurs universités.

Il a confié que récemment feu Ghandi, a failli être pris à partie par son corps professoral, une situation qu’il aurait mal supportée.

L’arrêt cardiaque dont il est décédé, tire-t-il sa source de là ?

L’avenir nous édifiera !

Demba Sidicki

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top