Actualités

UFDG: Cellou et Bah Oury « s’affrontent » devant leurs militants

12626100_1642376392679463_1145173563_nCe dimanche a été l’une des journées les plus difficiles pour Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG, depuis  la validation de son échec par la cour constitutionnelle relativement à l’élection présidentielle d’octobre 2015. A l’occasion de  l’accueil  de  Bah Oury au siège national du parti à Conakry ce dimanche 24 janvier 2016, l’intéressé n’a pas hésité de tenir un discours caustique qu’il veut plutôt véridique et franc à l’endroit de son président Cellou Dalein Diallo dont il a publiquement contesté le leadership.

« C’est içi ma maison. C’est la raison pour laquelle j’ai dit et j’ai répété que mon itinéraire c’est de l’aéroport au siège de l’UFDG », a entamé Bah Oury avant de demander une minute de silence pour les victimes du combat politique.

Profitant des acclamations des militants et autres responsables du parti, Bah Oury a tenté de répondre aux voix qui réclament une unité à la tête du parti, et de faire passer un message très ferme: « Durant ces quatre années, je n’ai pas manqué d’alerter, de dire que tel chemin ne correspond  pas à notre intérêt, à l’intérêt de la cause, on ne m’a pas écouté », a lancé Bah Oury.

Parmi ce qui a de plus mis Cellou Dalein Diallo dans une colère noire, en présence de son bras droit Fodé Oussou Fofana et de son épouse Halimatou Dalein Diallo, c’est sans nul doute cette phrase de son vice-président; « la politique c’est l’intérêt de la population, c’est l’intérêt national. Ce n’est pas seulement  une ambition personnelle.  Une ambition personnelle au déçu de l’intérêt national, ça devient du cynisme, cà devient une dictature ».

Et au même vice-président et membre fondateur du parti d’ajouter, « J’aurais pu faire comme tant d’autres, je dis c’est moi qui ai créé quiconque veut il n’a qu’à se mettre derrière moi. Je l’ai pas fait, j’ai privilégié l’intérêt national pour que l’UFDG se rassemble et s’élargisse. D’où l’arrivée du doyen Bah Mamadou, d’où l’arrivée de Saliou Bella, d’où l’arrivée d’El Hadj Cellou Dalein Diallo. Je suis l’incarnation d’une dynamique de l’unité qui a fait de l’UFDG ce qu’elle est aujourd’hui ».

A son tour, Cellou Dalein Diallo a voulu imposer son autorité en déclarant haut et fort « Je suis le président du parti ! Je voudrais inviter mon frère Bah Oury à faire preuve de tolérance pour qu’ensemble nous puissions poter haut le flambeau de l’UFDG ».

« Si on doit appartenir au même parti, il faudra qu’une fois la décision prise que ça soit la décision de tous les responsables du parti », a-t-il déclaré pour exiger à ce que le débat du parti qui s’est transporté dans les médias, soit ramené au sein des instances du parti.

Ces discours discours prononcés par les deux hauts responsables de l’UFDG devant leur militants donnent raisons aux observateurs qui prédisaient une difficile cohabitation entre les deux.

Thierno Amadou CAMARA

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top