Actualités

Relance économique post-Ebola: l’UE decide de décaisser environ 105 milliards Gnf en faveur de la Guinée

chef-délégation-UE-gerardus-gielenDans le cadre d’un programme d’appui signé avec l’Etat guinéen en septembre 2015, l’Union européenne a annoncé le décaissement de 2 millions d’euros (soit environ 105 milliards de francs guinéens). « Doté de 30 millions d’euros sur la période 2015 – 2016, ce programme se compose d’un volet de 25 millions d’euros d’appui budgétaire et de 5 millions d’euros d’aide projet pour renforcer l’Institut National de la Statistique et la disponibilité et qualité des données statistiques », peut-on lire dans le communiqué annonçant ce décaissement, parvenu à la rédaction de mosaiqueguinee ce lundi 25 janvier 2016.

Cette somme vise à appuyer la relance de l’économie du pays et soutenir le relèvement du secteur de la santé suite au passage de maladie à virus Ebola. « Par le décaissement de cet appui budgétaire, nous encourageons le Gouvernement à mettre en œuvre les réformes nécessaires pour la stabilité de l’économie et le renforcement du système de santé. Une attention particulière doit être accordée à la lutte contre l’évasion fiscale pour  permettre à l’Etat de mobiliser les ressources nécessaires pour le développement de la Guinée et l’élimination de la pauvreté », a déclaré l’Ambassadeur  Gerardus GIELEN, Chef de Délégation de l’Union européenne en poste à Conakry, selon le communiqué annonçant cette aide. 

Avant cette annonce des partenaires européens, le vice-premier ministre Belge, lors d’un récent séjours à Conakry, a accordé une enveloppe de quinze millions d’euros pour la réalisation de certains projets de développement et de renforcement de la capacités des ressources humaines. Quelques jours après, c’est l’Italie qui annulait une dette de 25 millions d’euros, en faveur de la Guinée. 

Invoquant la nécessités de renflouer ses caisses lourdement affectées par la crise sanitaire liée à Ebola, les autorités guinéennes ont pris plusieurs mesures économiques. C’est notamment le cas de la nouvelle taxe sur la communication.

Il reste à savoir si toutes ces mesures et les aides étrangères permettront au gouvernement guinéen de résoudre le problème du gap financier sur son budget de 2016 afin de faire face à ses nombreuses obligations financières notamment l’amélioration des conditions de vie de la population, et le payement des prestations d’entreprises privées nationales et les universités privées.

Thierno Amadou CAMARA

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Mohamed

    26 janvier 2016 at 11 h 00 min

    Merci de rectifier le texte plutot c’est 12 millions d’EUROS

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top