A LA UNE

Tension à la société Enco 5: un blessé parmi les « grévistes »

received_783471958431539La base de la société Enco 5 a été le théâtre d’une manifestation de la part des travailleurs ce mardi 2 février 2016. Les employés réclament quatre (4) mois de salaire non payés. Le chef de cette société est aujourd’hui très décrié par les travailleurs qui l’accusent de fouler au sol des lois de la République.

Cette situation dure depuis l’échec des négociations en décembre 2015 entre les travailleurs, la direction et des agents de la police et de la gendarmerie. Selon les informations recueillies sur place, une partie des employés aurait déjà été payée. Cette information a été confirmée par Jean Faya Mara, membre du syndicat des travailleurs de la Société Enco 5 qui parle de « discrimination ». Karim Soumah, un autre employé a été blessé et transporté à l’hôpital après s’être rendu dans le bureau du directeur général sur invitation de ce dernier.

En tout cas, la colère est perceptible sur tous les visages. Le portail de la rentrée a été défoncé et aucun véhicule de la société n’est autorisé à sortir de la cour. Au moment où nous quittions  les lieux, le Directeur de la Société Enco 5, qui est de nationalité russe, était toujours dans son bureau. Il aurait refusé de rencontrer par deux fois une équipe de l’inspection générale du travail. Pour quel motif ? « je ne sais pas », regrette Jean Faya Mara. « Mais il se sent fort de quelque chose », conclut-il.

Un travailleur nous a confié ce qui suit : « nous remercions la police. Elle nous a toujours accompagné depuis le début ».

Cependant au regard de la détermination des grévistes, il est urgent que l’Etat s’implique dans la résolution de ce problème qui risque de s’enliser dans les jours à venir.

Bangaly Kourouma

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top