Actualités

Crédit rural de Guinée : Le droit de réponse de la Direction Générale

21731-1Suite à un article publié sur notre plate-forme à la date du 03 février, relativement à un récent cas de détournement avéré au Crédit rural de Guinée, portant sur un montant de 500 millions de francs guinéens, la Direction Générale de cette institution de micro-finance, a cru devoir y répondre, à la lumière d’un certain nombre d’ « informations incohérentes », relevées dans l’article publié par nos soins, selon elle.

Nous publions, in extenso ce droit de réponse, tel que parvenu à notre rédaction. Lisez-le !

                Direction Générale Crédit Rural de Guinée

Nos Réf. : 2016/079/SMC/LSD

A Monsieur le Responsable du site d’information Mosaiqueguinee.com

Objet : Droit de Réponse

Le 05/02/2016

Monsieur,

Dans un article paru dans les colonnes de votre site, le mercredi 03 février 2016, titré « Crédit Rural de Guinée : le neveu du DG, accusé d’avoir détourné 500 millions de francs guinéens » nous avons relevé des informations incohérentes que nous tenons à rectifier pour mieux édifier l’opinion et éviter les amalgames :

1)-S’il est vrai qu’il y a eu détournement, le procédé décrit, selon lequel le stagiaire aurait fait signer à son oncle de DG des bordereaux sans justificatifs, est loin de ce qui s’est passé. Le jeune contractuel a plutôt fait des faux en écritures en scannant les signatures et le cachet des responsables, en effectuant des violations de procédures qui n’impliquent nullement la hiérarchie. Mieux, ce procédé l’a contournée littéralement.

2)-Dans le même article, il est écrit, nous citons « Il y a huit mois, quatre contrôleurs financiers du Crédit Rural de Guinée se faisaient renvoyer pour avoir mis à nu un détournement de plus d’un milliard de francs guinéens ». Cette affirmation n’est pas vraie puisqu’aucun contrôleur de notre entreprise n’a été licencié pour avoir fait son travail. En revanche, les inspecteurs concernés se sont rendus coupables eux-mêmes de détournement de fonds au titre de missions non réalisées avant d’être remerciés.

3)-Un dernier passage dit ceci : « Récemment, un rapport d’inspection de la BCRG, confirmait les révélations des contrôleurs dégommés, mais ces derniers n’ont toujours pas réintégré l’institution. Un rapport, selon les informations qui avait établi l’implication du DG et du DGA de l’IMF dans ce scandale financier » Ces affirmations ne tiennent non plus la route car, il n’existe aucun rapport produit par la Banque Centrale qui confirme les dites révélations des contrôleurs financiers, mais aussi et surtout aucun rapport de la banque centrale n’incrimine le DG et le DGA dans quelconque scandale financier comme décrit dans l’article.

Nous comptons sur votre professionnalisme et votre impartialité.

 

La Direction Générale.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top