A LA UNE

Mort d’un journaliste au siège de l’UFDG : Bah Oury et Cellou Dalein se rejettent la responsabilité

koulah_dialloCe que tout le monde craignait a fini par se produire : l’affrontement verbal entre le clan de Cellou Dalein Diallo et celui de Bah Oury s’est transformé en « barbarie ». Ce vendredi 05 février 2016, notre confrère El hadj Mohamed Diallo du site d’information Guinée7.com a été victime de la bassesse des dirigeants de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Atteint par balle au cours d’un violent affrontement opposant pro Cellou Dalein et Pro Bah Oury au siège du parti, ce journaliste humble et sympa a rendu l’âme quelques heures après au CHU de Donka.

Avant même que la famille de la victime et la presse n’aient entamé leur deuil, les deux protagonistes (Bah Oury et Cellou Dalein), recommencent leurs attaques et contre-attaques. A travers un communiqué, le clan Dalein accuse sans ambages le désormais ancien vice-président de s’être rendu au siège de l’UFDG avec une arme à feu et d’avoir tiré sur notre confrère.

Pour sa part, Bah Oury replique, via son compte twitter, balaye d’un revers de main les accusations du camp adverse et donne sa version des choses. «…c’est la garde rapprochée de Cellou Dalein Diallo qui m’empêche dans l’enceinte du siège, faisant usage d’une extrême violence. Dans cette brutalité, l’un des gardes m’a assené un coup de barre de fer sur la tête…dans la bousculade déclenchée, un des gardes qui se dénommerait Sow a tiré 3 coups de feu en notre direction. Ses balles ont malheureusement fauché un journaliste qui en est mort ».

En tout état de cause, il est urgent de mettre en place une commission d’enquête indépendante pour retrouver, juger et condamner le ou les auteurs de cet acte ignoble.

Bangaly Kourouma

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top