Actualités

CHAN Rwanda 2016 : Et la passe de deux pour la RD Congo

congoLa RD Congo a remporté le deuxième CHAN de son histoire en surclassant le Mali (3-0) ce dimanche à Kigali en finale de l’édition 2016. Menés par un Elia Meschak intenable et auteur d’un doublé, les Léopards n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires.

Nettement dominatrice du Mali (3-0), la RD Congo a gagné la finale du CHAN 2016 ce dimanche à Kigali devant un stade Amahoro largement acquis à sa cause, devenant la première nation à remporter la compétition pour la deuxième fois après son sacre de 2009. Choc entre les Léopards, meilleure attaque du tournoi, et les Aigles, meilleure défense, la rencontre a tenu ses promesses. Bien entrés dans le match, les hommes de Florent Ibenge se créaient logiquement la première grosse opportunité. Mais Elia Meschak, esseulé dans la surface, ne parvenait pas à cadrer sa tête (5e). La réplique malienne ne tardait pas. Lancé dans le dos de la défense congolaise, Coulibaly se présentait face à Matampi mais mettait son lob légèrement hors-cadre (10e).

Après un premier quart d’heure animé malgré la pluie qui s’abattait sur la capitale rwandaise, les deux sélections semblaient progressivement paralysées par l’enjeu, le jeu devenant plus brouillon et se concentrant au milieu de terrain. Comme souvent dans pareil cas, il fallait un exploit individuel pour décanter la rencontre. Cela tombe bien, Meschak passait par là. Excentré côté droit de la surface malienne, l’attaquant de Don Bosco décochait une frappe imparable qui terminait sa course sous la barre de Diarra (29e, 1-0). L’un des plus beaux buts du tournoi !

Le Mali tentait de répliquer à son tour par la solution individuelle. Abdoulaye Diarra décochait une magnifique frappe en cloche des 25 mètres mais Matampi s’arrachait pour la détourner. A la retombée du ballon, Dieng tergiversait et butait à nouveau sur le portier congolais (34e). La domination restait néanmoins à l’avantage des Léopards et il fallait une belle parade de Diarra pour empêcher Bolingi de doubler la mise d’une demi-volée (37e). Les hommes de Djibril Dramé pouvaient même s’estimer heureux de ne pas jouer une mi-temps à dix, Samake étant miraculeusement sanctionné d’un simple avertissement alors qu’il avait accroché ce diable de Meschak qui partait seul au but (45e+1).

La RDC trop forte pour le Mali

Bien qu’ils se contentent de gérer au retour des vestiaires, les Congolais n’étaient pas vraiment inquiétés, à l’exception d’une frappe de Samake au-dessus (61e), première véritable occasion malienne depuis une tête de Doumbia trop molle avant la pause (42e). Pourtant, alors qu’ils commençaient à s’endormir dangereusement, les Léopards allaient inscrire le but du break au moment le plus inattendu. Sur une nouvelle accélération, Meschak s’infiltrait dans la surface, avant de devancer la sortie de Diarra puis de marquer d’une frappe entre les jambes de Samake (62e, 2-0).

Complètement dépassés, les Maliens pliaient à nouveau dix minutes plus tard. Sur un nouveau service de Lomalisa, déjà à la passe sur le deuxième but, Bolingi fixait à l’entrée de la surface avant de battre Diarra d’une superbe frappe croisée (73e, 3-0). Dans les dernières minutes, Sinayoko avait bien une balle de but au bout des pieds pour sauver l’honneur, mais il échouait face à Matampi. Même privée de Bompunga, suspendu, et Luvumbu, blessé depuis les quarts, cette RDC était trop forte. Assumant pleinement leur statut de favoris, les Léopards posent à nouveau leurs griffes sur le CHAN, une compétition qui semble décidément taillée pour eux !

Source : afrik-foot.com

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top