Actualités

Justice: Le directeur du patrimoine bâti public accusé de rébellion et de violences

JonasLe procès intenté par l’homme d’affaires Aboubacar Sidiki Mara contre Jonas Mukamba Diallo pour violence et rébellion, s’est ouvert ce lundi devant le Tribunal de première Instance de Dixinn. Il est reproché au directeur général du patrimoine bâti public, de s’être opposé à l’exécution d’une décision de justice sur un  chantier du plaignant à la Camayenne.

Cette première audience a consisté à la fixation de la caution. La partie civile a payé au greffe du tribunal un million de francs guinéens pour les frais de la procédure puisque c’est elle qui cite directement Jonas Mukamba Diallo à comparaitre dans le box des accusés pour les délits de rébellion et de violence, a  précisé maitre Alseny Kamano, avocat à la cour et conseil de  Aboubacar Sidiki Mara.

Le prévenu Jonas ne s’est pas présenté au TPI de Dixinn ce lundi. L’avocat du directeur général du patrimoine bâti public, maitre Aboubacar Sidiki Camara, dit ne pas vouloir faire de déclaration à la presse dans ce dossier puisque, selon lui, sa déontologie l’en interdit.

Pour rappel, Aboubacar Sidiki Mara est bénéficiaire d’un baye à construction de Dame Mariama Diakité.  Sur la base de cet acte établi devant un notaire, Aboubacar Sidiki Mara a entrepris les travaux d’une grande envergure à la Camayenne. Curieusement, Jonas Mukamba Kadiata Diallo, directeur général du patrimoine Bâti public est venu sur le chantier pour arrêter les dits travaux et fermer le chantier.  Immédiatement, Le conseil de Aboubacar Sidiki Mara a saisi le tribunal de première instance de Dixinn à l’effet d’obtenir une ordonnance de l’ouverture forcée des lieux, ce qui a été obtenu.

Quand Aboubacar Sidiki Mara et son conseil se sont rendus sur le chantier pour ouvrir les  lieux, Jonas Mukamba Kadiata Diallo s’est opposé à l’exécution de cette décision de justice, ce qui inéluctablement est une rébellion contre une décision de justice, précise l’avocat du plaignant dans cette affaire.

Ensuite Jonas Mukamba Kadiata Diallo a assigné Monsieur Mara en justice à travers l’agent judiciaire de l’Etat à l’effet d’obtenir l’arrêt immédiat des travaux de façon légale et judiciaire. Après les débats contradictoires devant le juge des référés compétents, le juge a rejeté sa demande d’arrêt des travaux et a ordonné au sieur Aboubacar Sidiki Mara de continuer son chantier.

Au moment où Aboubacar Sidiki Mara s’apprêtait à exécuter cette décision de justice, Jonas Mukamba Kadiata Diallo  est venu faire arrêter le chantier et a mis des gendarmes devant le portail principal dudit chantier.

Sekou Bah

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top