A LA UNE

Crise dans les universités privées: le gouvernement accède à une des exigences des fondateurs 

IMG_20160211_172430Le gouvernement guinéen est sur le point de répondre aux revendications des universités privées, et donc d’empêcher que celles-ci de suspendent les cours. Après avoir débloqué une partie du montant impayé que ces universités réclament à l’Etat dans le cadre de la scolarité des étudiants boursiers, les fondateurs et patrons d’universités privées viennent d’avoir l’engagement ferme du ministre en charge de l’enseignement supérieur par rapport à  la signature des contrats des boursiers orientés dans les institution d’enseignement supérieur depuis l’an passé.

« C’est aujourd’hui, ce jeudi, qu’il (le ministre en charge de l’enseignement supérieur ndlr) nous a donné l’assurance de signer ces contrats là », a confirmé le Dr Ousmane KABA, fondateur de l’université Kofi Annan et président de la chambre représentative des institution d’enseignement supérieur privé. C’était au cours d’une interview qu’il a accordée à mosaiqueguinee cet après midi, jeudi 11 février 2016. Ces contrats concernent des étudiants qui sont maintenant à leur deuxième année.

Cet engagement du nouveau ministre de l’enseignement supérieur, est le fruit d’une discussion qui a eu lieu la semaine qui s’écoule, entre le gouvernement et des émissaires des universités privées. 

Au delà de la signature de ces contrats, les universités demandent le payement de tous les arriérés, mais aussi la reconnaissance de la place et du rôle des universités privées dans ses missions de formation de cadres compétents et compétitifs ainsi que d’absorption des bacheliers.

A suivre, l’intégralité de cette interview que nous accordée le Dr Ousmane KABA . 

Thierno Amadou CAMARA

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top