A LA UNE

Le ministre Damantang à propos de la grève de dix centrales syndicales : « je ne sais pas s’il y a une grève aujourd’hui à Conakry ? »

csm_damantg_2ef49d9505Depuis la dégringolade du prix du baril de pétrole sur le marché international, les États producteurs (OPEP) vivent des moments d’austérité, et les pays consommateurs veulent profiter de cette tendance baissière du prix de l’or noir. Ce qui a le don de mettre les États sur des braises ravivées par les demandes syndicales.

La COSATREG contrairement à l’inter – syndicales USTG-CNTG, a non seulement demandé que l’Etat baisse le prix du carburant à 3500fg contre 5000fg demandés par celles-là. Face au silence du gouvernement, elle a demandé à se membres travailleurs d’observer la grève générale et illimitée à compter de ce jeudi 11 Février, soit quatre jours avant l’entrée en vigueur du mot d’ordre de la CNTG et de l’USTG.

Pour faire le point de cette grève, la rédaction de mosaiqueguinee.com a pu joindre à la mi-journée le président de cette structure à l’effet de savoir quel était le niveau de suivi du mot d’ordre ?

Voici ce qu’a répondu M. Yamoussa Touré : « Nous sommes très content car déjà, on peut dire haut et fort que notre mot d’ordre a été respecté et suivi. Et nous avons des équipes sur le terrain pour nous faire les constat », nous a-t-il confié, au téléphone.

Pendant ce temps, le Ministre du Travail et de l’emploi, M. Damantang Albert CAMARA minimise l’ampleur de cette grève de la COSATREG. Il s’est d’ailleurs drôlement exprimé ainsi la dessus : « je ne sais même pas s’il y’a eu grève à Conakry aujourd’hui ! ».

Et Damantang de poursuivre en disant que la COSATREG ne vaut pas plus d’1% du mouvement syndical en Guinée.

A en croire le ministre porte-parole du gouvernement guinéen, les négociations avec les deux centrales les plus représentatives, ne sont pas rompues, elles continuent et pourraient même accoucher de résultats positifs avant le 15, date indiquée par ces centrales pour déclencher leur grève.

En tout cas le constat aujourd’hui était qu’il y avait les embouteillages habituels qu’on connaît, et tout le monde grouillait pour rejoindre son lieu de travail. Et la COSATREG continue sa grève.

A suivre !

 

Mamadou Oury DIALLO mosaiqueguinee.com

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top