A LA UNE

Le SG adjoint de l’ONSLG sur le mot d’ordre de grève de dix centrales syndicales : « Nous n’avons pas la majorité des travailleurs… »

carburantMêmes étant peu sûres que leur mot d’ordre de grève, sera suivi, dix centrales syndicales guinéennes, parmi lesquelles la COSATREG de Yamoussa Touré, un dissident de la CNTG, appellent tout de même à une grève générale de tous les travailleurs, à compter de ce jeudi 11 Février 2016.

Exclues des négociations engagées par le gouvernement avec le mouvement syndical, représenté par la CNTG et l’USTG, ces centrales syndicales, exigent que le prix du litre d’essence, baisse de 8000 à 3.500 gnf.

Elles estiment que les centrales présentes aux négociations, font preuve de mollesse dans la défense des intérêts moraux et matériels des travailleurs.

A la question de savoir s’il pense que leur mot d’ordre sera suivi, le secrétaire général adjoint de l’ONSGLG, une des dix centrales qui participent à la grève déclenchée ce jeudi, El Hadj Mamadou Saliou Diallo, interrogé par mosaiqueguinee, a répondu, en ces termes : « Je ne saurai répondre. Ce que je sais, le mot d’ordre sera suivi par nos adhérents. Nous n’avons pas la majorité des travailleurs. C’est pourquoi nous avons demandé aux citoyens de s’associer à nous… ».

Quel que sera l’effet du mot d’ordre lancé par ces centrales, il aura tout de même le mérite d’exister.

Ces centrales, auront donné le ton à une réclamation sociale qui risque de prendre de l’ampleur les jours à venir.

Quant aux deux principales centrales du pays, la CNTG et l’USTG, elles prévoient d’aller en grève le lundi 15 Février, si aucun accord n’est trouvé d’ici là avec le gouvernement, sur la question du prix du carburant.

Bouba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top