Actualités

Revendications syndicales : Alpha doit écouter les cris de misère de la classe ouvrière (Contribution)

alpha_conde_siège_rpgParis/France: Depuis des semaines,  les syndicats et le gouvernement se sont engagés dans une interminable discussion au sujet de la baisse du prix du carburant à la pompe. Ce, conformément au principe de flexibilité pour l’application duquel   les deux parties se sont jurées à y attacher du prix. La signature de cet accord , ce jour , n’a souffert d’aucune contestation encore moins d’aucun amendement en prévision de l’austérité à laquelle est confronté l’un des signataires de ce document, la partie gouvernement.
Des arguments de toutes natures, les uns après les autres, parfois très incohérents,  sont distillés par les partisans du maintien du prix actuel, j’allais dire, les partisans du principe « un État riche avec des populations très misérables ».
Les arguments les plus ridicules, nous apprennent que le maintien, sinon la hausse légère du prix du litre à la pompe, est l’une  des conditions pas les moindres, nous précisent-t-ils, du maintien du programme d’ajustement structurel que les institutions de Breton Wood ont avec le pays dans les cadre de sa relance économique.  Sauf qu’ils font semblant d’ignorer que toute réforme qui ne vise pas à améliorer les conditions de vie des populations est nulle et de nul effet.

En plus, il faut préciser, si nécessaire,  que  les réformes structurelles imposées à nos pays,  sont l’expression à peine voilée,  du laxisme dans la gestion de la chose publique,  avec des évasions fiscales, des combines et petits arrangements au préjudice des recettes publiques que ces institutions cherchent à corriger.  Ceci se fait malheureusement par  méconnaissance des  réalités  du pays.
Autres arguments qu’on qualifie de fantaisiste,  est la comparaison de prix qu’ils font du litre du carburant en Guinée par rapport à d’autres pays. Ils sont pressés à tirer des conclusions hâtives malheureusement caricaturées de la réalité. Car, le niveau du SMIG en Guinée est le plus bas par rapport à ces pays. Tenez vous bien, au Mali ou au Sénégal,  le SMIG est aux environs de deux millions,  en France c’est près de 8 millions de francs guinéens.
Pour revenir au sujet, la diminution du litre du carburant, nonobstant toutes les règles pré établies, devrait être la toute première décision intuitive du gouvernement en faveur des plus démunies, qui bénéficient ainsi, d’une redistribution des ressources de l’Etat.
Difficile  pour l’Etat, certainement, mais il peut   conforter  à  coup sûr,  le revenu du guinéen qui,depuis des années, consentis d’énormes sacrifices pour permettre en vain  aux finances publiques de relever le défi du développement.
Il est aussi évident, qu’en période de vache maigre , le peuple n’a point d’oreilles et les discours politico politiciennes ne sont que des coups d’épée dans la mer.
Alors, Monsieur le Président,  faites bon usage de ce message papale : « Un Président doit écouter et comprendre son peuple  » ne cesse de rappeler  le Pape Benoît 16, lors de ses prêches  au Vatican.

ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top