A LA UNE

Administration de l’Université de Kankan : l’équipe transitoire, pas plus saine

université_kankan_juliusLa crise entre enseignants-chercheurs et le rectorat de l’université Julius N’yéréré de Kankan s’est soldée par la suspension d’une partie de l’équipe rectorale y compris le recteur lui-même. Un comité de gestion a alors vu le jour, en attendant la mise en application effective de la plateforme revendicative du corps enseignant. Mais seulement voila que trois mois après, les dysfonctionnements se multiplient donnant l’impression d’une cacophonie sans précédent entre les nouveaux dirigeants perçus par certains comme des bandits à col blanc qui se sont emparés des destinées d’une institution qui a longtemps fait la fierté nationale et internationale. C’est du moins ce qui ressort d’une enquête menée par le correspondant de Mosaïqueguinée à Kankan.

Suite à la suspension de huit (8) cadres du rectorat dont le Recteur Dr Idrissa MAGASSOUBA en décembre 2015, de 7 agents du pool financier et du Service des Relations Extérieures et de la Coopération Universitaire, l’équipe transitoire (le comité de gestion), à peine mise en place, laisse entrevoir des ambitions personnalisées préjudiciables au bon fonctionnement de l’institution. La décision de partage de la récente subvention fait des remous au sein des départements, des services d’appui scientifique et technique et des directions de programmes, apparement défavorisés par cette mesure.

A cela s’ajoute la création de nouvelles lignes budgétaires non seulement pour les deux fédérations syndicales (SLECG/FSPE), mais aussi pour les membres dudit comité. Cependant, jusqu’ici, l’Université est sans électricité, principal motif de la contestation. Cette démarche unilatérale de l’équipe transitoire ayant mis de l’huile sur le feu, fait des mécontents au sein des protestataires. «Nos attentes ont été déçues par le comité qui nous avait pourtant laissé croire que l’équipe sortante nous dissimulait des fonds assez considérables. Ce qui n’était pas le cas », nous a déclaré un Chef de Département.

Rappelons que depuis son arrivée aux affaires en 2011, l’équipe du Recteur MAGASSOUBA avait déclenché une vaste opération d’assainissement des finances, de lutte contre les installations frauduleuses des non bacheliers, le détournement des bourses d’étudiants absents, les cas de substitution (affaire Zakaria SIDIBE, Sény KOLIE, tous victimes) et l’émission de faux diplômes.

Mieux, en 2013, sur financement du Chef de l’Etat, le Pr Alpha CONDE, une évaluation dont les résultats n’ont jamais été officiellement publiés, classe Julius NYERERE comme la première Université Publique de Guinée en termes de performances.

Au vu de la détérioration tous azimuts du climat social au sein du campus, il faut craindre le pire dans les jours à venir mais surtout les effets d’entrainement que cela pourrait susciter au sein d’autres institutions d’enseignement supérieur public du pays.

Mamadi CISSE/Mosaiqueguinée Kankan

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. MAMADY CISSE

    14 février 2016 at 12 h 42 min

    Bonjour Mr CISSE,
    Merci pour votre dépêche qui ne surprend guère un guinéen. Le bruit vient toujours de derrière, a-t-on appris. Est-ce que UK se confond au RPG au pouvoir ? L’administration est une continuité, et la continuité en Guinée c’est la mal gouvernance, les détournement, le faux et usage de faux. La prochaine équipe sera ainsi dans la continuité. Demander au Pr Lanciné Kaba comment la Guinée bouge ? Devant ? Stationnaire ou en arrière ?
    A quand le changement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top