A LA UNE

Futures élections, crise sociale, crise à l’UFDG : L’opposition guinéenne se met en ordre de bataille

alliance_oppositionDepuis l’élection présidentielle d’octobre 2015 qu’elle a perdue, l’opposition Guinéenne s’était plongée dans un silence monacal comme le dirait l’autre.

Ainsi la nécessité de se remobiliser, de se réorganiser, dans la perspective des élections locales, les partis politiques de l’opposition guinéenne, se sont retrouvés ce lundi 15 Février 2016 au Q.G de L’UFDG dans la matinée.

                                                  La réunion a porté essentiellement sur:

-La rentrée politique des partis de l’opposition

-La réorganisation de l’opposition

-La situation juridico-politique que traverse l’UFDG

-L’attaque contre la position des militaires guinéens déployés au nord du Mali

Et la Crise sociale actuelle.

Après avoir tous affiché la volonté de reprendre de plus belle leurs activités politiques sur le terrain,  les représentants des partis présents à cette réunion, ont tablé sur la nécessaire réorganisation de l’opposition guinéenne, d’où la mise en place de ce qu’ils ont appelé  » La charte des partis politiques de l’opposition  ».

Ce qui est d’ailleurs une proposition du partis BL ( Bloc Libéral ) bien avant la présidentielle de 2015. Cette charte fixera les règles et disciplines à observer par tout parti qui se réclamerait désormais de l’opposition. Une commission a été mise en place à l’occasion pour la rédaction de la dite charte.

Sur la situation de crise que traverse le parti UFDG, et face au dossier judiciaire qui l’éclabousse, les partis politiques représentés à cette réunion, ont exprimé leur solidarité au parti, et dénoncé ce qui selon eux, semble être une procédure judiciaire partiale contre le parti dans le dossier relatif à l’assassinat du journaliste El Hadj Mohamed Koula DIALLO.

Ils ont dénoncé l’attaque de la position des militaires guinéens de la MUNISMA par des djihadistes, et interpellent les autorités à prendre davantage de mesures en vue de sécuriser nos soldats déployés au nord du Mali.

Quant à la crise sociale que traverse le pays, les leaders de l’opposition mettent cela au compte d’une mauvaise gestion du régime Alpha Condé depuis maintenant cinq ans.

De même que la question relative à la baisse du prix du carburant à la pompe, ils affirment qu’aucun argument ne devrait empêcher cela si ce n’est la mauvaise foi d’alpha Condé et de son système.

Enfin ils disent partager et soutenir la logique des syndicalistes qui ont décidé de lancer enfin la grève illimitée aujourd’hui.

Mamadou Oury DIALLO mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top