A LA UNE

Grève générale et illimitée : Et si le gouvernement optait pour la stratégie de l’usure à l’épreuve ?

alpha_condejpgGrève générale et illimitée des travailleurs de Guinée, tous secteurs confondus, du public et du privé, depuis minuit.

Ainsi, en ont décidé les deux plus grandes centrales syndicales du pays, au terme de plus de deux semaines de négociations, qui auront fini en eau de boudin.

Pour cause, le jusqu’auboutisme à tous crins des deux camps, lesquels sont restés figés sur leurs positions, sans rémission.

D’un côté, l’intersyndical, qui n’a rien voulu savoir, ni entendre, si ce n’est une baisse du prix du carburant, qui a fait de cette question un préalable aux 12 autres points figurant dans sa plate-forme revendicative.

De l’autre, le président Alpha Condé et son gouvernement, qui sont restés sourds et fermés à tout, refusant systématiquement de céder d’un pouce, sur la principale exigence des syndicats, au gré d’arguties économiques auxquelles les délégués syndicats et la classe ouvrière qu’ils représentent, ne comprennent rien.

Il est ainsi étonnant de constater que le gouvernement n’a daigné rien faire, ne serait qu’un geste infinitésimal de dernière minute, pour éviter cette grève ;

Il est même étonnant qu’en fin de compte, le gouvernement ait décidé de laisser courir cette grève, de laisser celle-ci se faire, vogue la galère !

Voici la stratégie envisagée par l’exécutif, c’est celle de l’usure à l’épreuve. Qui consiste, comme on dit, à laisser pisser le mérinos. A laisser les choses se faire jusqu’à lassitude, jusqu’à essoufflement.

Pour y arriver, il table surtout sur les frictions dans la ligne de front. Pour cela, tous les coups sont permis.

Comme cela a déjà commencé avec les chauffeurs de Magbanas de Matoto, en majorité de l’ethnie Koniaké.

Suivez mon regard !

A suivre !

Bouba

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top