Actualités

Premier jour de grève : Voici la situation qui prévaut dans la commune de Matoto

12696146_789844777794257_506487024_nCe lundi 15 février 2016, premier jour de la grève générale illimitée déclenchée par l’inter-syndical guinéen CNTG-USTG, la ville de Conakry présente un nouveau visage. Sur l’autoroute Fidel Castro, dans la commune de Matoto, les impacts de la grève se font déjà sentir. Connu pour ses embouteillages et bouchons pendant les heures de pointe, cet axe de la capitale est aujourd’hui quasiment désert. Les arrêts de bus sont loin de connaitre leur ambiance habituelle.

Les quelques taxis et minibus en circulation sont remplis et parfois débordés. Dans les écoles, peu d’élèves sont visibles et le corps professoral n’est pas au complet. Au grand lycée Ahmed Séckou Touré (ancien lycée aviation), les élèves ont été priés de retourner à leurs domiciles quelques minutes après leur arrivée à l’école.

Pour des raisons de sécurité, certains chefs de famille ont tout simplement demandé à leurs enfants de rester à la maison. « On ne sait pas comment la journée va se terminer », nous disait Amadou Camara habitant de Gbessia.

Voici une image qui pourrait bien faire sourire aux leaders syndicaux qui espèrent, à travers cette grève, amener le gouvernement guinéen à accéder à leurs revendications notamment la baisse du prix du carburant. Depuis son arrivé au pouvoir en 2010, c’est la première fois que le président Alpha Condé fait face à une grogne du mouvement syndical.

Nous y reviendrons !

Bangaly Kourouma

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top