Actualités

Les corps  des 6 casques bleus guinéens tués à kidal rapatriés au pays

soldatsguineensdIls ont été tués la semaine dernière à Kidal dans le nord du mali au cours d’une   double  attaque contre un camp de la Mission de l’ONU.

L’attaque avait été  revendiquée  par le groupe jihadiste malien Ansardine.

La cérémonie  de réception de leurs dépouilles, s’est déroulée en présence du chef de l’Etat, le président Alpha condé, du ministre d’Etat de la défense et de certains officiers de l’armée guinéenne.

Il était  13 heures à Conakry, lorsque le vol spécial des nations unis, a atterri sur le tarmac de la base militaire.

A  son bord, les  corps du  Capitaine Henri Ouo-Ouo Haba ; du Capitaine Mamadou Milon Camara, de l’adjudant-chef Sâa Victor Kontembadouno, de l’adjudant-chef Mamadou Adama Barry, de l’adjudant Micheline Lamah et du Sergent-chef Faramba Djoumessy.

Un moment de vive émotion pour les familles des victimes qui peinaient à contenir leurs larmes.

Apres le cérémonial d’accueil de cette mission  conduite   par le commandant de la munisma, le président  Alpha condé accompagné de son premier ministre, a rendu hommage à ses vaillants soldats tombés sur le terrain d’honneur pour libérer un pays voisin.

Foromou Laurent Lamah   père du jeune adjudant Micheline, la seule femme parmi ces victimes est sous le choc mais  se remet à la volonté de Dieu.

C’est la 2ème attaque qui vise les soldats guinéens au nord du mali. Au mois de novembre dernier, une autre avait couté la vie au lieutenant colonel Marwane Diallo et à l’adjudant-chef Jacques Loua.

C’est pourquoi le ministre délégué à la défense Dr Mohamed Diané, a affirmé que si le retrait des soldats guinéens au mali n’est pas à l’ordre du jour, néanmoins  d’autres mesures seront prises.

Les autorités du pays qui avaient décrété 3 jours de deuil national à la mémoire de ces 6 soldats, n’ont pas encore décliné le programme des obsèques  mais  promettent déjà de les honorer à travers une cérémonie digne de leur combat.

Amadou Oury Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top