A LA UNE

Le député Holomou Koni Kourouma à propos du prix du carburant : « L’Etat surfacture le gasoil à 4193 Gnf…il pouvait normalement baisser les prix à 6000 Gnf »

holomou_koni_ouroumaDans un entretien qu’il a accordé à notre rédaction ce vendredi, peu avant la suspension du mot d’ordre de grève de l’inter centrale syndicale USTG-CNTG, le député Holomou Koni Kourouma, est revenu principalement sur les négociations gouvernement-patronat-syndicat, qui achoppait sur l’équation carburant.

Comme vous allez le remarquer, il insiste pour dire que l’Etat avait bien la possibilité de baisser le prix du carburant. Il soutient que l’Etat surfacture par exemple le gasoil à 4193 francs guinéens.

Mais pour commencer, voici ce qu’il dit de l’implication de l’assemblée nationale dans ces négociations. D’entrée, il clarifie les choses en ces termes : « D’abords je précise que la rencontre tenue le jeudi à l’assemblée autour du sujet n’était pas celle du parlement et les syndicalistes, mais entre certains députés comme Amadou DAMARO CAMARA, Kory Kondiano et les syndicalistes. Je ne crois pas que cela ait une quelconque incidence sur les choses », nous a confié Le président du PDDP.

Plus loin, Koni KOUROUMA persiste et signe en soutenant que l’Etat pouvait belle et bien baisser le prix du carburant car dira-t-il : « l’Etat n’a aucune raison de vouloir récupérer de l’argent qui n’a pas été budgétisé ».

Il poursuit en disant : « Or toute la marge baissière que l’Etat veut récupérer aujourd’hui sur le carburant est arrivée au moment où la loi des finances 2016 était déjà votée ».

Mieux, précisera-t-il : « l’Etat guinéen surfacture le gasoil à exactement  4193 fg de plus, ce qui peut normalement l’amener à baisser le prix à au moins 6000 fg le litre».

Et le député élu sous la bannière de l’UGDD, parti avec lequel il a rompu depuis,  de mettre au défi tout économiste qui peut prouver le contraire.

Malheureusement pour le député Koni Kourouma, son message n’influera en rien sur le cours des événements liés aux négociations sur le carburant.

Ce sera pour une autre fois, puisqu’en temps, l’inter centrale syndicale, a suspendu son mot d’ordre de grève jusqu’à nouvel ordre.

Mamadou Oury DIALLO mosaiqueguinee

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top