Actualités

Soupçons de corruption à l’ARMP : Des sanctions contre des cadres et la société, incriminés (communiqué)

dg_armpDes informations par voie de medias font état de corruption au sein de l’Autorité de Régulation  des Marchés Publics (ARMP) autour d’un dossier en cours d’instruction relatif à l’acquisition de deux bus Tata 40 places en faveur du MEPUA.

En effet, quatre (04) cadres de l’ARMP ont été soupçonnés à des degrés divers de corruption. Le Directeur Général, en accord avec le Conseil de Règlement des Différends et de Sanctions (CRDS), élargie au Conseil de Régulation a pris deux (02) décisions :

-la mise en place d’une commission d’enquête administrative,

– la suspension à titre conservatoire, jusqu’à nouvel ordre des cadres concernés.

Sur la base des conclusions de la commission d’enquête et du rapport d’instruction du dossier, des faits ont été établis et le CRDS a statué en session extraordinaire en demandant au Directeur Général de notifier les décisions ci-après :

-l’annulation du marché au bénéficiaire,

-l’exclusion de la commande publique pour une durée d’un an de la société mise en cause.

En ce qui concerne les cadres de l’ARMP impliqués, des mesures appropriées de sanctions sont en étude avec l’Inspection Générale du Travail, conformément à la règlementation en vigueur.

En sa qualité de garante de la moralisation de la passation des marchés publics, l’ARMP rappelle, qu’autant elle sanctionne les acteurs de la commande publique, pris à défaut, autant, elle s’applique de façon rigoureuse les mêmes règles.

En tout état de cause, la  procédure suivra son cours jusqu’à l’achèvement.

Conakry, le 18 Février 2016

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top