Actualités

Le glas a sonné pour Cellou Dalein Diallo ! (Tribune)

CDD(1)« Qui t’ôte l’honneur, peut t’ôter la vie » ! Entre Cellou Dalein DIALLO, président contesté de l’UFDG et son ancien compère BAH Oury, Vice-président déchu par une instance non compétente selon les dires du susvisé, se produit une tragi-comédie sous fond de mélodrame qui dans son débridement a déjà emporté notre frère El hadj Mohamed Koula DIALLO.

Qui de Cellou Dalein ou de Bah Oury a pris un acte visant à ôter l’honneur de l’autre et implicitement serait par présomption, le plausible instigateur de cet autre acte lâche et ignominieux ayant débouché sur le terrible assassinat du jeune journaliste que nous ne cesserons jamais de déplorer la brusque disparition? à côté de ce drame national, ayons aussi, une pensée pieuse pour tous ces pauvres jeunes des zones acquises à l’UFDG, ensevelis dans un cimetière quelque part à Bambeto, où, des politiciens par funeste dessein, ont délibérément pris la responsabilité sur eux de le remplir en croyant pouvoir souiller l’image d’un président profondément attaché et préoccupé du bien-être de ses concitoyens.

Evidemment, pendant que le peuple cherche à sécher ses larmes et retenir son souffle, voilà que pour sa énième faute politique, Cellou Dalein, fidèle à ses dérives, n’a pas trouvé meilleur conseil, malgré les talents avérés que regorgent le barreau guinéen, de faire venir sur la terre bénie de Guinée un avocat sénégalais du nom de Me El Hadj Diouf.

La seule question que posent les plus avertis, pourquoi cet incroyable avocat ? Pendant que ce dernier tout en revendiquant son appartenance à cette noble profession (véritable rempart contre la violation des droits) demeure aux yeux de ses concitoyens au Sénégal, comme le prototype de la dépravation, de l’insolence et de l’arrogance en vers la gent féminine. Celui qui ne se gêne nullement pas, de traiter des femmes députés en plein débat Parlementaire de prostituées. Quelqu’un qui a un passé de violeur (viol à Paris), voilà ce que Cellou Dalein est allé dénicher pour sa défense, lui et ses hommes, dans la procédure Judiciaire en cours visant l’identification du meurtrier d’El hadj Mohamed Koula DIALLO.

Par ailleurs dans ce psychodrame que nous sert encore l’UFDG sous le contrôle de Cellou Dalein, le seul salut du peuple, réside dans le flair parfait qu’ont eu nos services de Sécurité que je salue de passage. Leur absence dans les environs pendant la commission

Du ou des forfaits, est leur seul alibi aujourd’hui, sinon le bouc émissaire serait tout trouvé.

Comme le chant du Cygne, en allant chercher le Me El Hadj Diouf, Cellou Dalein en politicien moins averti et éternel inconsolable de ses cuisantes défaites, vient de sonner son Propre glas ! Recruter ce lugubre personnage, dont l’arrogance, l’insolence et son

Irascibilité font de lui quelqu’un d’infréquentable, considéré par certain, de honte de la classe politique sénégalaise, est une autre croix que Cellou Dalein portera aussi longtemps que possible, en attendant son inexorable crucifixion politique.

Pour tous les patriotes épris de paix et de justice, la seule préoccupation de l’heure, c’est comment éteindre ce feu, afin de trouver une solution radicale à cet affrontement fratricide au sein d’un parti bâti, ceci n’échappe à personne, sur les fonts baptismaux d’un régime sclérosé et autrefois, entretenu par une poignée d’extrémistes (oligarques et intellectuels)

Désireux de s’emparer et confisqué le pouvoir au détriment du peuple et pour de sordides intérêts visant à mieux subjuguer le peuple martyr de Guinée.

Malheureusement, pour Cellou Dalein, le masque vient de tomber. Il peut se payer les services d’autres plus sombres que ce fameux Me El Hadj Diouf, le pouvoir du Président Professeur Alpha CONDE n’en a cure. En attendant que le meurtrier de El hadj Mohamed Koula DIALLO soit clairement identifié, qu’il interroge lui-même ses sbires, tueurs à gage ou escadron de la mort, du pourquoi et quelle haine a pu amener ses hommes à poignarder des proches de Bah Oury ?

« Sacré Cellou Dalein le démocrate » quel sort réserveras-tu donc à tes futurs opposants, si par malheur pour la Guinée, tu devrais présider à ses destinées ? Sachant dorénavant, que tu poignardes et fusilles tes contradicteurs au sein de ton propre parti.

Voilà quelques questions qui taraudent l’esprit de tous les patriotes et démocrates guinéens!

En attendant les réponses à ces pertinentes questions, il ne te reste qu’une seule et unique issue, présenter tes excuses au peuple martyr de Guinée et aller te repentir sur la tombe de tous ses marmots qui répondirent oui à ta fatale question du : « êtes –vous prêts à mourir ? ».

Par Aboubacar  Sidiki camara

Diplômé en Sciences Politiques    

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Mohamed Alie

    20 février 2016 at 10 h 26 min

    What a big lier?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top