Actualités

Beyla: le Préfet de Beyla maintient des vielles personnes en prison depuis 7 mois

GN-BeylaIl s’agit d’un incident qui a eu lieu le 02 août 2015 à Gnonssomoridou, une sous-préfecture de Beyla, située à 25 kilomètres du chef-lieu. C’est cette sous-préfecture qui  abrite le  mont Simandou.

L’incident dont il s’agit, s’est passé à l’occasion d’une installation inopinée et  improvisée d’une nouvelle sous-section RPG à Gnonssomoridou par le secrétaire fédéral du RPG de Beyla du nom de Foumba KOUROUMA.

Cette mise en place forcée d’une nouvelle structure du parti contre le gré des membres de l’ancienne, aura créé un affrontement entre les deux camps.

Les membres de la nouvelle équipe pilotée par le fédéral de Beyla feront usage de violence au point que certains d’entre eux, notamment le nommé Mougna Chérif  aura tiré à bout portant sur Mamadi Souare, le tuant par la suite. Ajouté à cela un autre cas de mort par la suite, et des blessés graves.

Ainsi les villageois se plaignent d’une justice à double vitesse dans la mesure où le préfet de Beyla, Dramou KANTE a déclenché une chasse contre tous ceux qui demandaient le maintien de l’ancienne section dont la famille Souaré.

Il a fait arrêter même des vieux de 90 ans qui n’avaient aucune implication dans cet incident. Ceux qui avaient fui ont été traqués et arrêtés aussitôt qu’ils sont retournés au village.

« Pendant ce temps, aucune personne du camp qui a tiré sur des gens, n’a été arrêtée. Même Mougna Chérif qui avait un fusil, ni Foumba KOUROUMA, le fédéral RPG de Beyla », nous a confié Saliou SOUARE, natif de Gnonssomoridou.

Selon lui, des vielles personnes sont arbitrairement maintenues en prison depuis au moins 7 mois.

Il y a certains de ces vieillards  qui sont aujourd’hui gravement malades, hospitalisés, mais le préfet ne fait rien, et le juge de Paix de Beyla, Cheick Mohamed Condé appuie ce dernier, car « ils sont tous les deux impliqués dans cette affaire aux côtés de ceux qui ont tués ici… », nous dira Saliou Souaré.

Cette installation d’une nouvelle section RPG a gnonssomoridou aurait été motivée par  des intérêts électoralistes pour des fins d’intérêts particuliers contre ceux de la communauté autour des taxes reversées par la société Rio Tinto, car les villageois risquent de choisir quelqu’un d’autre à la place du président de la CRD  actuel Karamo Donzo qui dilapide avec ce groupe de Beyla, la taxe superficielle de deux milliards que Rio Tinto, reverse à la communauté, et qui, depuis tout le temps qu’il a été à la tête de cette CRD, ne faisait pas l’unanimité.

Ainsi c’est pour pouvoir imposer un candidat de leur choix aux élections locales à venir,  pour leur intention de se servir des retombées du projet simandou et autres, qu’ils ont voulu imposer une section RPG contre l’ancienne….a rajouté Saliou Souare qui porte la parole du camp des indignés par le comportement du préfet de Beyla et de son Juge de paix.

En tout cas si les autorités depuis Conakry, notamment le ministre de la justice, ne se penchent pas sur ce dossier, ça risque de pourrir et créer une autre situation explosive de ce côté…

Mamadou Oury DIALLO mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top