Actualités

Le préfet Aziz Diop à propos de l’incendie d’une mosquée à Dianssoumana : « c’est une situation dramatique… » (Interview)

aziz_diopLa ville de Kankan connue habituellement pour son hospitalité et la paix qui y règne, est en proie à un cycle de violences répétées ces derniers temps.

Après que des élèves mécontents aient mis le feu à deux établissements scolaires, c’est autour d’une mosquée d’être incendiée ce vendredi 19 février 2016 à Diansoumana, une localité située au Nord-Est de Kankan.

Motivé par un différend familial que les autorités et les sages de Kankan peinent à résoudre depuis quatre ans, cet acte criminel vient à nouveau verser de l’huile sur le feu.

Dans une interview exclusive qu’il a accordée à la rédaction de mosaiqueguinee.com, à travers un de ses journalistes en séjour à Kankan, le préfet de Kankan, M. Aziz Diop revient sur l’incident et l’évolution de l’enquête. Lisez !

Mosaiqueguinee : Bonjour monsieur le préfet

Aziz Diop : Bonjour monsieur Barry

Mosaiqueguinee : Monsieur le préfet, comment se présente la situation à Diansoumana depuis vendredi ?

Aziz Diop : C’est une situation très atypique, très dramatique. Il semblerait que c’est un conflit qui perdure depuis près de quatre ans et on était à deux doigts de résoudre ce conflit parce que j’ai mis les principaux concernés devant leurs responsabilités et j’ai donné mon dernier ultimatum en disant s’il y a troubles à Diansoumana, je prendrai mes responsabilités vis-à-vis non seulement de Karamoko Solo mais aussi des autres. Ils seront tous traduits devant les tribunaux.

C’est dans ce contexte que les sages de Batè Foulah sont venus me rencontrer pour me demander de leur accorder une dernière chance, qu’ils vont se retrouver afin de régler définitivement ce problème-là.

Moi aussi je leur ai donné un deadline  qui était le vendredi 19 février pour régler le problème. Effectivement ils se sont retrouvés le mercredi, ils se sont donné la main et il fallait finaliser ça ce dimanche par l’installation ce dimanche de l’imam qui était à l’origine de ce conflit parait-il. Mais le vendredi à 10 heures 30 minutes, je sortais d’une réunion au gouvernorat, on m’appelle qu’on a mis du feu dans la mosquée de Karamoko Solo. J’étais très ébahi par rapport à cet acte, je ne pouvais pas penser qu’on pouvait incendier une mosquée quelle que soit la haine qu’on nourrit pour tel ou tel promoteur d’une mosquée.

Mais j’ai encore rappelé qu’il faut dissocier les deux ; le conflit demeure. J’ai encore demandé aux sages de continuer à ce que le problème soit réglé de façon définitive et j’ai mis les services de police à contribution pour que les enquêtes soient déjà entamées et que les coupables soit identifiés, arrêtés et déférés devant les tribunaux.

Mosaiqueguinee : Où en êtes-vous donc avec l’enquête ?

Aziz Diop : L’un des présumés coupables est arrêté et les autres sont convoqués. On attend les résultats de l’enquête ce lundi parce que j’ai demandé aux services de Police de tout boucler pour qu’on défère les coupables ce lundi.

Mosaiqueguinee : Selon les propos du principal concerné, ce qui s’est passé ce vendredi serait la conséquence de la passivité des autorités.

Que répondez-vous à cela ?    

Aziz Diop : On n’a pas d’ordres à recevoir  de quelqu’un. On n’a pas à nous dire il faut arrêter tel ou tel autre, on ne le fera pas. Karamoko Solo est citoyen de Kankan comme les autres et quand il y a conflit dans sa ville natale, je crois qu’il est ambassadeur de la paix,  il doit pouvoir lui-même ; on a même pas de leçon à lui donner mais il ne peut pas à dire aux autorités ; on ne peut pas m’instruire d’aller arrêter quelqu’un de Diansoumana sans preuves. Et je crois que ça a été peut-être l’objet de notre discorde. Je veux pas trop répondre à ces allégations parce qu’il ne peut pas m’intimider et il ne peut pas me faire dérouter de mes responsabilités parce que je suis conscient de mes responsabilités. Les sages de Batè avec beaucoup de cadres des régions sont venus nous dire « Laissez-nous régler le problème » mais si lui il vient, il dit monsieur le préfet « Arrêtez telle personne » ; moi je ne suis pas là pour ça, je suis là pour que la paix règne à Kankan.

Mosaiqueguinee : Quelles sont les dispositions prises à votre niveau pour faire face à toute autre éventualité ?

Aziz Diop : Les services de sécurité sont là pour encore travailler et parallèlement les sages vont travailler. Mais ce que j’ai dit, que tu sois érudit, que tu sois sage ou que tu sois simple citoyen, si vous enfreignez à la loi, la loi elle est là pour tout le monde.

J’ai été chez Karamoko Solo pour lui dire que s’il y a pagaille à Diansoumana, et lui et les autres, je les mettrai en prison et je ne porterai pas de gang par rapport à ça. J’ai rendu compte à mon autorité. Maintenant que ces troubles cessent.

La mosquée de Karamoko Solo ne l’appartient pas. Une mosquée quand on la construit, c’est pour Dieu et la communauté et l’Etat a l’obligation de protéger cette mosquée-là. Et quand quelqu’un y met le feu, l’Etat a l’obligation d’identifier les auteurs et de les punir au prorata de leur forfaiture. Je poursuis la gestion de ce conflit jusqu’à ce que les fils de ce terroir se donnent la main.

Mosaiqueguinee : Quel message avez-vous à l’endroit des populations de Kankan en général et de Diansoumana en particulier ?

Aziz Diop : Je suis très peiné par rapport à cette prolifération de la violence à Kankan. Après l’incendie des deux écoles, on tombe encore dans l’incendie d’une mosquée. Il faut qu’on conscientise nos populations, qu’on leur dise que la violence ne résout rien. Je crois qu’il faut vivement un « Forum Social » dans ce grand Manding pour que les principes de solidarité et de tolérance reviennent. C’est ce qu’on appelle Nabaya.

Mosaiqueguinee : Merci monsieur le préfet.

Aziz Diop : Merci monsieur Barry.

Interview Réalisée par Mamadou Pathé Barry

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Kankanais

    1 mars 2016 at 20 h 04 min

    Désolé Mr Diop, Elhadj Souleymane a vraiment raison. Vous n’avez pas pris le problème au sérieux car même si vous faites intervenir les sages vous devez savoir que le risque était trop élevé. L’érudit vous a invité chez lui en expliquant ses Craintes mais malheureusement pour lui vous vous souciez d’avoir une promotion que de résoudre définitivement les problèmes. J’ai peur que vous ne quittiez kankan par la petite porte vu votre incapacité à anticiper les événements malheureux.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top