A LA UNE

Un membre de la cellule de communication de Bah Oury, quitte le navire : Pourquoi j’ai pris ma distance de BAH OURY, ex vice-président de l’UFDG (Déclaration)

mousliouhChers Compatriotes,

Militant(e)s et Sympathisant(e)s de l’UFDG,

Notre Parti Politique (UFDG) qui a été soumis pendant les cinq ans passés à toute sorte d’hostilités venant du pouvoir, traverse actuellement une zone de turbulence depuis le retour en exil de Monsieur Bah Amadou Oury, Vice-président chargé de la communication et des relations extérieures.

Face à cette situation de crise artificiellement créée et entretenue par Monsieur Bah Oury aidé par le pouvoir en place ( l’Etat) et autres adversaires (voir ennemis) de l’UFDG, ma conscience m’interpelle en ma qualité de militant mais aussi et surtout en ma qualité de personne ayant œuvrée pour le retour de Bah Oury en prenant part activement à la cellule ad hoc de communication créée en Guinée pour ce dernier.

En effet, depuis Décembre 2015, et après plusieurs échanges avec Monsieur Bah Oury dont j’entretiens une longue relation d’amitié, j’ai intégré la cellule de communication créée en Guinée pour aider ce dernier à véhiculer son message sur ses positions concernant un certain nombre de choses concernant le parti mais aussi sur les motifs de sa rencontre avec le Président Alpha CONDE.

Je rappelle que cette Cellule dite «  Cellule de Com Bah Oury » avait un caractère purement « ad hoc » et avait pour mission principale d’expliquer aux citoyens (et militants), l’objectif de la rencontre entre Alpha CONDE et Bah Oury.

Si j’ai été convaincu à l’époque sur le bien-fondé de la démarche de Bah Oury qui devrait aboutir à triple objectif, à savoir :

–       Obtenir l’amnistie, sortir de son exil et obtenir la libération des prisonniers de l’affaire de l’attaque du domicile d’Alpha CONDE à Kipé ;

–       Engager un débat interne au parti sur la nécessité d’une profonde restructuration et de réadaptation de stratégie ;

–       Engager une dynamique d’apaisement politique en accord avec la Direction de l’UFDG ;

J’avoue qu’aujourd’hui après avoir suivi, écouté et vu des discours et actes de Monsieur Bah Oury, je suis désagréablement surpris, confus et dépassé par l’attitude de l’homme.

J’ai vu, décrypté et compris dans les discours et actes prononcés et posées par Bah Oury depuis son retour en Guinée, l’expression d’une haine viscérale et d’une vengeance personnelle contre Cellou Dalein DIALLO, quitte  à oublier ou à pactiser avec son oppresseur d’hier en l’occurrence Alpha CONDE.

Oui ! Hier j’étais d’accord avec Bah Oury lorsqu’il demandait l’instauration d’un débat démocratique interne au sein du parti.

Mais, lorsqu’il a dit sur les ondes de Lynx FM que Cellou Dalein DIALLO l’a empêché d’être premier ministre de la transition en 2010, j’ai compris que Bah Oury veut que le débat soit porté sur sa propre personne ou sur ce qui a été fait ou pas fait pour lui. Donc, je rejette ce comportement égocentrique, égoïste, subjectif et insensé de Bah Oury.

Oui ! Sur la question de l’apaisement politique avec le parti au pouvoir, j’étais aussi d’accord avec Bah Oury mais à condition que cela soit conduit en intelligence avec l’UFDG en accord avec sa Direction et que cela puisse être profitable à nos militants et sympathisants.

Malheureusement, les démarches solitaires et les personnes convoitées par Bah Oury comme DIALLO SADAKAADJI, BAH OUSMANE (UPR) ou CHANTAL COLLE et même Sidya TOURE sont fortement décriées par la majorité des militants de l’UFDG à la base et pour être en harmonie avec cette base j’exprime ma désapprobation totale des actes de Bah Oury dans ce sens.

J’avais aussi défendu le rapprochement entre Alpha CONDE et Bah Oury si cela permettait au second d’obtenir une amnistie et aux autres prisonniers de l’affaire du 18 Juillet d’obtenir leur libération. Mais aujourd’hui je suis dans le regret de constater que Bah Oury n’a obtenu qu’une simple grâce au lieu d’une amnistie et sur tous les prisonniers de l’affaire précitée, seulement deux (02) personnes (condamnées à 5 ans) ayant presque entièrement purgées leurs peines ont été libérées. Donc, ce qui devrait constituer le « trophée politique » de Bah Oury ne s’est pas réalisé. Ainsi, Bah Oury pour être conséquent envers lui-même aurait pu rester en exil jusqu’à obtenir ce qu’il devrait avoir. En ne le faisant pas il s’est discrédité aux yeux de beaucoup de personnes. Lui qui bénéficiait d’une grande présomption de « Ruse et d’Audace » s’est révélé un naïf politique et a fait preuve d’une faiblesse de caractère.

Par ailleurs, lorsque Bah Oury insinue que la soixantaine des militants tués par les forces de sécurité et les milices lors des manifestations politiques sont mort par la responsabilité de Cellou Dalein DIALLO, j’estime que c’est un « acte de négation et d’apologie de crime » impardonnable et qu’il doit au nom de la mémoire des victimes s’excuser publiquement. Egalement, le fait pour Bah Oury de présenter des excuses à l’UFR au nom de l’UFDG alors que ce parti qui a bénéficié du soutien total de l’UFDG lors des élections législatives et a toujours joué aux combines contre notre parti, est un « acte de trahison » vis-à-vis de l’UFDG. J’en dirai de même sur le fait d’avoir venté des personnalités connues pour leur hostilité notoire à l’égard de l’UFDG comme celles que j’ai cité plus haut.

Pour toutes ces raisons et pour d’autres que je n’évoquerai pas ici par pudeur publique, j’estime que Monsieur Bah Oury a opéré un reniement grave de son combat politique et s’est mis dans une posture qui est en contradiction avec l’idéologie politique que je partageais avec lui jusqu’à une période récente.

Enfin, y égard à tout ce qui est dit précédemment et vu le comportement de fuite en avant de Bah Oury, j’affirme que son exclusion du parti est juste, justifiée et ne souffre d’aucune irrégularité juridique. Je l’approuve !

Et je lance un appel solennel à tous les militants, sympathisants à rester mobilisés derrière la Direction actuelle conduite par Cellou Dalein DIALLO et à opposer une forte et efficace résistance face à la tentative de déstabilisation de l’UFDG par des forces obscures.

 Vive l’UFDG, Vive la Guinée.

Fait à Conakry, le 25 Février 2016

Mohamed Mousliou HAÏDARA, Juriste,

Militant de l’UFDG,

Ancien Membre de la Cellule Ad Hoc de Communication de Bah Oury

Tel : 00224 664 42 73 77

mmhaidara@yahoo.fr

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Massata

    26 février 2016 at 15 h 29 min

    Il n’est jamais trop tard pour reconnaître ses erreurs. Bah Oury ne mérite même pas qu’on prononce son nom tellement qu’il a changé. Il est devenu un vendu, un traite, un manipulé, un comploteur et surtout un grand menteur. Alpha Condé va le presser comme une orange, l’utiliser pour déstabiliser l’UFDG et ensuite l’humilier et le rejeter. Il ne connait pas Alpha. Nous sommes tous en Guinée et verrons la fin, car c’est sûr il finira mal car il a trop de haine dans son cœur, il faut l’entendre vociférer dans tous les médias. Celui pour qui il se bat (Alpha Condé) doit être en train de rire sous cape.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top