A LA UNE

Fatou Bangoura : Une grande héroïne oubliée (Par Moussa Tatakourou Diawara)

fatouQui savait qu’elle allait être oubliée aussi de la sorte au profit des opportunistes, des caméléons qui changent de couleurs au gré des régimes, pour la plupart fossoyeurs de notre pays sous le régime défunt.

Pourtant, ces ennemis de la République, Hadja Fatou les a combattus sans se lasser, de toute son énergie, de toute sa force, durant de longues et pénibles années de combat à vos côtés Monsieur le président ;

La vérité est que c’est vous-même Monsieur le président qui avez semé la graine de l’ingratitude en voie d’emporter votre parti ;

Vous êtes celui pour qui cette dame, cette héroïne Fatou Bangoura, a tout abandonné, durant de longues années pour faire don de soi, de sa vie à la cause de la lutte qui a été la vôtre ;

Elle a été de toutes les péripéties de ce combat jusqu’à son aboutissement par votre élection à la magistrature suprême de la Guinée en décembre 2010 ;

Depuis, sa seule récompense, c’est l’oubli. Pendant ce temps, ceux qui faisaient sortir les habitants de Dixinn pour aller l’insulter, l’humilier jusque chez elle, ses bourreaux, les bourreaux de vos militants et militantes de première heure, sont dans vos grâces

Rarement, quelqu’un aura bu le calice jusqu’à la lie comme elle. Elle aura tout subi, tout vécu, le plus généralement de mal en pis.

 Aujourd’hui, sa place est occupée par ceux et celles qui, lorsqu’ils étaient aux commandes à des postes, ont interdit que le maninkakan soit parlé dans leur lieu travail ;

Pourtant, vous le savez Monsieur le président, cette dame était présidentiable au même titre que vous, mais elle préféra céder le terrain, pour vous laisser le champ libre, pour vous accompagner jusqu’à la victoire finale.

Brave de trois poils, elle affronta toutes les épreuves,  sans jamais un seul jour fuir le pays. Elle est restée jusqu’au bout gardienne du temple,  en dépit de toutes les tempêtes qui ont failli emporter celui-ci.

Elle résista à tout, elle résista contre vents et marées. Elle résista à toutes les tentatives de récupération ethnique, on alla jusqu’à lui dire qu’elle ne sera jamais Maninka, qu’elle demeurera et restera Soussou…

A elle, vous devez votre victoire Monsieur le président ;

C’est pourquoi j’estime qu’il est venu le temps de parler de cette dame qui avait une vision pour son pays, la guinée.

Oui il est temps de parler d’elle, parce qu’elle semble être rangée au rebut aujourd’hui pour ne pas dire ensevelie, enfouie au loin dans une encoignure des mémoires de poules qui pullulent au parti RPG-ARC-EN-CIEL.

Oui il est venu le temps de parler de cette brave à trois poils, cette guinéenne tout court, au grand cœur, qui a su s’élever au-dessus des clivages ethniques qui minent notre pays, pour ne voir et pour ne retenir que la Guinée, pour défendre les idéaux et les opinions de celui qui est devenu  aujourd’hui président, le professeur Alpha condé.

Il est venu le temps de parler d’elle même si cela ne plaît guère à ceux qui martyrisaient hier les pauvres militants du RPG dont elle a porté haut les couleurs, bravant toutes les adversités.

Il est venu le temps de parler d’elle, même si cela ne plaît point à ceux-là, bourreaux d’hier, qui  ont tourné casaque, de façon éhontée, oui, a-t-on jamais vu le Molosse se séparer de sa façon éhontée de s’assoir , pour devenir de nos jours, sentinelle du pouvoir d’Alpha Condé, ils sont nombreux aujourd’hui qui sont dans les VA, dans les bureaux climatisés, dans les avions entre Djakarta, Paris Washington, pendant qu’ils ont été toujours pessimistes que le jour de Alpha condé serait une réalité dans ce pays.

On ne taira pas de noms. Mais on ne les citera point tous. On ne saurait d’ailleurs y prétendre. Parmi eux, citons entre autres Bouréma Condé Takoura bouréma, Moussa Condé Tata Vieux, Madykaba Camara je me limite à eux car je reviendrai sur eux dans ma prochaine plume dédiée à eux.

Qu’ils se rappellent toutes les avanies qu’ils ont fait subir à cette dame et aux militants du RPG, sous Conté.

Les voir aujourd’hui, au cœur du système Alpha Condé, et savoir que celle qui a incarné le combat du Professeur pour arriver à la conquête du pouvoir, est jetée aux oubliettes, me fend le cœur.

Mais ne nous détournons pas de ce qui nous préoccupe. Puisqu’il s’agit ici de parler de la dame qui n’a pensé ni à une question d’ethnie ni de région ni de parents, qui sont d’ailleurs des facteurs d’adhésion aux partis politiques dans notre pays, cette dame qui a belle et bien vu que ce monsieur du nom d’Alpha Condé peut faire quelque chose de positif pour notre pays, qu’il pourra changer la donne dans notre pays, je parle de la grande dame, de l’héroïne oubliée Fatou Bangoura .

Un adage malinké nous enseigne, je cite « Il ne faut pas attendre la mort de quelqu’un pour faire ses éloges », fin de citation.

Les témoins des faits me donneront raison je parle bien des vrais témoins des faits car j’étais encore jeune, mais en suivant attentivement les causeries auprès des sages, je pus apprendre sur le compte de cette vaillante battante. Voilà qui me conduit à parler un tantinet d’elle.

Je me demande, pas moi seulement pourquoi ce sort, pourquoi elle qui tant souffert le martyr, est aussi effacée pour ne pas dire oubliée dans les nominations du professeur Alpha Condé, pourquoi même pas au parlement en qualité de députée car elle a toujours été numéro deux du parti, mais on ne sait pas que ce qui s’est réellement.

Certains avocats du professeur Alpha Condé diront que c’est parce qu’elle a soutenu à un moment donné le capitaine Moussa Dadis Camara, je dirais à ceux-ci tout simplement que si la communauté Internationale a eu confiance au CNDD et à son président Dadis c’est quand le professeur Alpha Condé a dans son discours au palais devant tout le monde soutenu le CNDD,et a invité la communauté internationale à les assister, je ne connais aucun Guinéen à l’époque qui n’a pas apporté un soutien au CNDD même par cœur, mais voilà l’argument avancé par ceux qui ne connaissent pas le mot « Hier », je veux dire les souffrances traversées par quelqu’un mais qui préfèrent regarder une mouche tomber dans un bidon de 20 litres de lait, pour dire après que la couleur du lait, est noire.

Fatou fut abandonnée par ses parents, elle fut abandonnée par sa communauté, exclue de tout parce qu’elle soutenait quelqu’un qui n’est pas de son ethnie, qui n’est pas de sa région.

Mais le président Conté, malgré tout reconnaissait à cette dame, une dame de conviction, une dame d’opinion, une brave dame eu égard la solidité de sa fidélité au professeur Alpha Condé.

Certaines mauvaises langues étaient allées jusqu’à dire à l’époque qu’elle avait empoissonné son mari pour être épousée par Alpha Condé,cela n’a pas pu changer dame Fatou.

Fatou qui a été appelée ici avec le titre « Kagni Djinè », je parle d’elle, ça me rappelle sa grandiose réception à Siguiri en 1998, les bérets rouges étaient venus encercler le meeting devant l’église de Siguiri après un refus total des autorités préfectorales de Siguiri pour  sa réception à la place de l’indépendance, sur ordre Sidy Sissoko Alias WassaWassa,un autre bourreau du régime conté et qui ordonna au bataillon des bérets rouges, dirigé par Koumbassa de disperser la masse.

Le pire a été évité ce jour-là grâce à cette dame Fatou qui comprît dès l’entame de son discourt  et  demanda aux militants du RPG de ne faire aucun bruit, elle demanda ensuite de filmer les bérets rouges.

Elle affirma que les images suffisaient comme preuves qu’elle brandirait à Conté, à son retour, pour lui dire que mêmes ses sbires étaient venus à sa réception à Siguiri. Il n’en fallu pas plus pour que tous ces bérets rouges, prennent leurs jambes à leurs cous.

Mais je ne suis point surpris du courage de la dame car qui connait l’histoire doit savoir qui a été « Fakoly»dans l’histoire du mandingue. Allez demander à  un griot de vous citer les descendants de FAKOLY,Bangoura en fait partie.

J’en suis sûr et certain que même les opposants à Alpha Condé reconnaissent qui a été Fatou Bangoura dans le RPG. Dame Fatou, certains sont encore là pour témoigner de ton combat politique mené auprès d’Alpha Condé face à un régime militaire durant de longues années.

Je vois ta place occupée par des arrivistes opportunistes, et avec tout cela vous observez avec un calme et une sérénité déconcertants.

A vous dame Fatou Bangoura, je vous dis toute mon admiration, je vous dis courage encore car vos ennemies d’hier sont les mieux vus aujourd’hui, je ne sais pas quelle confiance ton président compagnon de lutte, leur porte.

A bientôt, je vous retrouve pour un autre article qui sera intitulé« ennemi d’hier ami d’aujourd’hui.

Moussa Tata Kourou Diawara

Tel-622477008

      664526402

Journaliste au site d’information

www.mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

2 Comments

  1. Patriote

    29 février 2016 at 9 h 55 min

    ELLE EST LA BELLE MERE DE BOUBACAR SACKO DU SITE AUJOURDHUI EN GUINEE. CE SAKO EST LE LOUBARD DU RPG ET PORTE PAROLE DU PEDN. SON SITE DISTILLE LA HAINE RIEN QUE LA HAINE

  2. Raki

    29 février 2016 at 18 h 46 min

    Monsieur, au lieu d’accuser qui que ce soit adressez vous directement à Mr le président Alpha, car tout le combat de cette dame comme vous le dites c’était pour lui et pour quoi aujourd’hui ce même président préfère les autres ( d’apres vous ses ennemis dhiers)?

    En matière de politique d’ Alpha, il ya que les intérêts qui parlent, hier cette dame lui servait quelque chose mais today c’est les autres qui le servent quelque chose raison pour laquelle il est avec ces gens que vous appelez ces ennemis dhiers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top