Actualités

La Guinée face à la problématique d’eau potable : ASF-Guinée attend toujours le financement de son Projet (Publireportage)

eauLe château d’eau d’Afrique de l’ouest peine toujours à offrir de l’eau suffisante et potable à ses populations depuis belle lurette. L’amélioration des infrastructures et capacités de la SEG ne suivent pas face à la démographie qui croit sans cesse. Pourtant offrir les services sociaux de base est un rôle régalien de l’Etat. Hélas en Guinée nous en sommes loin.

Ainsi une entreprise propose un projet innovant et durable à l’Etat Guinéen. Il s’agit d’ASF-Guinée.
Apprentissage sans frontière est un concept pensé et créé par des Guinéens en Suisse depuis 2003.
Composée de deux volet notamment celui ONG, et l’autre ENTREPRISE, la structure est donc implantée en Guinée depuis 2005.
L’entreprise, pour apporter sa part de réponse à la problématique liée à l’eau potable en Guinée, est porteuse d’un projet  »D’ÉQUIPEMENT EN 200 FORAGES À POMMES SOLAIRES DE LA VILLE DE CONAKRY, ET 200 AUTRES FORAGES À POMPES SOLAIRES POUR L’INTÉRIEUR DU PAYS ».

Après une étude de terrain, l’entreprise a constaté ce qui suit :
La ville de Conakry, avec une population de plus de deux millions d’habitants, connaît toujours des difficultés énormes d’approvisionnement de la population en eau potable.
A l’intérieur du pays le problème est plus aigu car certaines villes manquent carrément d’un réseau de distribution.
Au delà de l’insuffisance des services de la SEG  (Société des Eaux de Guinée) , les forages, dont ceux qui ont été offert par Moussa Dadis Camara en son temps, sont tous défaillants car toutes les normes de qualité n’ont pas été respectées dès le début. Pas suivis dans leurs entretiens.

Ainsi face à cette problématique très alarmant, l’ASF-Guinée en partenariat avec la Société SOLAR-COM France, a proposé au gouvernement Guinéen une alternative de qualité, durable, et respectueuse des normes de santé liées à l’eau. D’où ce projet de deux cent forages solaires pour Conakry et deux cent autres à l’intérieur du pays. Selon M.BARRY Ibrahima Dalein, membre D’ASF-GUNEE, la Guinée a un besoin de 2000 à 3000 forages Pour couvrir l’ensemble du territoire avec 25 ans de garantie.  Mais les 400 premiers peuvent déjà résoudre certains soucis.

« Les avantages de ces forages à pompes solaires, contrairement aux forages à pompes électriques, sont que les nôtres fonctionnent à base de l’énergie solaire, se déclenchent automatiquement, avec un kit de potabilisation de l’eau à 1000 degré. Alors que les pompes électriques demandent du courant qui n’est forcément régulier. Ils ne disposent pas non plus de kits de potabilisation. Ajouté à cela le risque que ces pompes électriques pètent sous l’effet de la variation du courant électrique ou des délestages », a-t-il.

Si ce projet est financé il permettra l’accès à l’eau potable durablement à des citoyens qui en ont véritablement besoin.
Sauf que ce projet, bien concocté avec des partenaires de renommé comme SOLAR-COM, tarde à être financé. Depuis Février 2015,  selon M. Barry, la requête de prise en charge du projet transmis par la Primature, au ministère des l’Économie et des finances, reste sans suite.

Les porteurs de ce projet espère que le gouvernement de Mamadi Youla le prendra en compte pour le bien des populations, dépourvues en matières d’eau potable.
A suivre !
Mamadou Oury DIALLO pour mosaiqueguinee

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top