A LA UNE

Route Kankan-Mandiana : Un chantier qui avance sans à-coup, le bitumage débuté  

GuiterA l’orée des élections législatives de 2013, le président Alpha Condé, lançait en simultané, à Kankan, les travaux de deux grands axes routiers de la Guinée : les routes Kankan-Kissidougou (195 Km) et Kankan-Mandiana (100 Km), pour les nommer.

Depuis, de l’eau a coulé sous le pont. Les mauvaises langues, sans répit, continuant de distiller des commentaires de tous azimuts.

Contrairement à Kankan-Kissidougou, qui demandait certes une forte reconstruction, pour la route Kankan-Mandiana, le travail consistait à une véritable construction.

On le sait, depuis l’indépendance de la Guinée, cette route n’avait retenu l’attention d’aucun gouvernement précédent. A ce titre, il faut dire que le pari n’était pas des moindres.

Mais ce pari, il est en train d’être gagné par l’entreprise Guiter SA, à laquelle les travaux ont été confiés, dans un premier temps, pour une tranche franche de 40 km, puis tous les 100 km jusqu’à Sankarani.

Malgré un désavantage comparatif en termes de coût au kilomètre, dont l’entreprise Guiter SA ne s’est jamais plaint, 350 mille euros le kilomètre pour Kankan-Mandiana, 1 million cinq mille euros pour Kankan-Kissidougou, cette entreprise, engagera pied au plancher les travaux de construction de cette route, en mobilisant tout l’arsenal humain, matériel et financier requis.

Depuis, les travaux avancent sans le moindre à-coup, sous la supervision d’un cabinet international, le cabinet Luis Berger, en l’occurrence, à la grande satisfaction à la fois des autorités et des populations de Mandiana et celles de toute la région.

La nouvelle cheffe du département des travaux publics, était, il y a seulement quelques jours, dans la région. Elle a constaté de visu, avec satisfaction l’évolution des travaux de ce tronçon.

Pendant ce temps, allez-y comparer l’évolution de l’autre chantier jumeau. Allez-y savoir, ce qu’en a dit madame le ministre Oumou Camara.

Comme on peut le constater sur ces images, malgré aussi un désavantage comparatif en termes de premières dotations financières, sans se poser de questions, et sans jamais se préoccuper de répondre à qui que ce soit, l’entreprise Guiter SA, a poursuivi son chemin et continué de se concentrer sur son sujet et à date, les résultats sur le terrain, se passent de tout commentaire.

Depuis quelques jours, le chantier a atteint sa vitesse de croisière, avec le démarrage du bitumage. A en croire les techniciens, il est prévu 10 cm de couche de bitume dont 5 en grave bitume, comme le prévoient les normes de la CEDEAO.

Demba Sidicki

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top