A LA UNE

Le budget 2016 de la préfecture de Kankan, fixé à plus de 7 milliards

IMG_20160315_114153Les travaux du premier conseil administratif préfectoral de Kankan, qui ont démarré mardi, 15 mars 2016, pour finir le lendemain, n’ont été clôturés que cet après-midi, jeudi 17 mars 2016. A l’issue des discutions, un plan de développement incluant l’administration préfectorale, la commune urbaine et les douze sous-préfectures, a été élaboré. Le budget est de sept milliards neuf cent soixante quatorze millions deux cent cinquante quatre mille quatre cent soixante deux (7.974.254.462) francs guinéens en recette et en dépense.

La préfecture a une part de deux milliards  cent quatre vingt quinze millions cinq cent mille (2.195.500.000) francs guinéens. La commune urbaine, elle, se voit allouée la somme d’un milliard cent sept millions cent douze mille cent quarante trois (1.107.112.143) francs guinéens. La collectivité de Koumba est le parent pauvre de ce budget, puisqu’elle n’a que cinquante neuf millions de francs guinéens dedans.

Le budget de Kankan augmente donc de plus de deux milliards. Puisque l’année précédente, 2015, il se chiffrait à cinq milliards cent douze millions cent soixante six mille quatre cent quarante (5.172.166.440)  francs guinéens.

Parmi la trentaine de recommandations du conseil, il y a l’augmentation du nombre de points d’eau dans les collectivités locales, le déploiement d’enseignants et d’agents de santé dans les collectivités, Faire cesser l’influence de certains cadres, la création d’une brigade des mines, une réglementation de l’exploitation artisanale de l’or, une mise en place d’une commission de mobilisation de ressources financières, l’implication des médias dans la sensibilisation pour le recouvrement des taxes, une tenue régulière du conseil préfectoral administratif, et emmener certaines  entreprises locales, à payer leurs taxes.

Après le lancement, mardi, cinq commissions de travail ont été mises en place, pour aboutir à ce résultat.Ce sont les commissions administrative, financière, de planification, de recommandation, et de synthèse. Les différentes collectivités devraient, avant le 31 mars 2016, déposer leurs plan de développement sur le bureau du préfet. Le document final, qui sera le plan de développement de la préfecture de Kankan, sera dénommé, « Kankan vision 2020 ».

Au cours de ce conseil, des questions liées au développement des différentes collectivités de Kankan, ont été débattues. Les questions des violences faites au femmes, la recrudescence de la violence juvénile, ont aussi retenu l’attentions des participants.

Thierno Amadou CAMARA, envoyé spécial de mosaiqueguinee.com

622 10 43 78

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top