Actualités

Le président du parti FIDEL accuse : « La campagne agricole 2016-2017 est en danger, la ministre en est l’instigatrice »

Mohamed-Lamine-KabaLe Parti FIDEL (Forces des intègres  pour la Démocratie et la Liberté), toujours fidèle à sa logique de parti d’investigation, met à nouveau, les pieds dans les plats.

A travers un point de presse mercredi à Conakry, son président Mohamed Lamine Kaba, a alerté l’opinion publique, ainsi que les autorités au plus haut niveau, sur le danger qui guette la campagne agricole 2016-2017.

 Après un rappel des ratés des précédentes campagnes agricoles de 2011 à 2014, M. Kaba, a asséné : « la Guinée qui est un pays à fort potentiel  Agricole,  voit sa prochaine saison agricole menacée du fait de cette fameuse affaire de fourniture sur site d’engrais de mélange, qui a montré ses limites avec un rendement médiocre, variant entre 1 à  2 tonnes à l’hectare des saisons agricoles de 2011 à 2014, au détriment d’engrais de synthèse fourni pour la saison 2015-2016, avec un haut rendement qui se fixe entre 4 à 5 tonnes à l’hectare ».

Mohamed Lamine Kaba de  poursuivre : « Ce risque est lié à des manœuvres dilatoires de Madame Jacqueline Sultan, ministre de l’agriculture, en faveur des fournisseurs traditionnels qui ont montré leur limite en Guinée et également au Mali ».

Ainsi le président du parti FIDEL, soutient que la ministre de l’agriculture veut coûte que coûte redonner le marché des engrais à la société malienne TOGUNA-AGRO qui selon lui, a n’a jamais fourni des engrais de qualité entre 2011-2014, et qui serait d’ailleurs habituée à la livraison des engrais hors normes appelés  » engrais frelatés  », même au Mali.

Pour preuve, le conférencier a brandi des courriers dont celui de la ministre de l’agriculture, adressé à celle de l’Économie et des finances, lui demandant son autorisation à recourir à un appel d’offre restreint pour la  campagne agricole 2016-2017 pour des raisons selon elle, du vote tardif du budget national, et la préparation des dossiers d’appel d’offre dont le temps serait serré.

Également le courrier de la Directrice Nationale des marchés publics, adressé à la ministre de l’économie et des finances mettant à nue certains manquements de cette requête de Jacqueline Sultan dont:

La liste des candidats potentiels que l’autorité contractante décide de consulter, les motifs invoqués pour recourir à cet appel d’offre restreint qui ne sont pas conformes à l’article 25 du code des marchés publics qui stipule entre autre que : « il ne peut être recouru à la procédure de l’appel d’offre restreint que lorsque les biens, les travaux, ou les services, par leur nature spécialisée, ne sont disponibles qu’au près d’un nombre limité des fournisseurs, d’entrepreneurs, ou des prestataires de services. Dans ce cas, tous les candidats potentiels doivent être invités ».

Au regard de tous ces éléments dont il s’est procuré auprès de ses sources en tant que parti d’investigation, son président exhorte:

1- le maintien des termes du dossier d’appel d’offre (D.A.O) en raison du haut rendement obtenu (4 à 5 tonnes à l’hectare ) pendant la campagne agricole saison 2015-2016,

2- le respect strict de toutes les exigences du code des marchés publics en vigueur, en vue de garder le caractère concurrentiel,

3- l’évaluation  des rendements agricoles à l’issue  de chaque campagne pour permettre à l’Etat de connaître les meilleurs fournisseurs d’engrais,

4- le respect et la sensibilisation sur les calendriers agricoles de chaque année pour permettre aux producteurs de connaître le temps convenable de chaque produit agricole,

5- les séminaires de renforcement de capacité des acteurs du secteur Agricole notamment les techniciens du département, les fournisseurs et les agriculteurs du pays

Dossier à suivre

 

Mamadou  Oury DIALLO mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top