A LA UNE

Véhicules des députés : Maladho Kaba, interpelle la questure de l’assemblée et demande des comptes (Copie lettre)  

malado-kabaDans un courrier datant d’il y a environ un mois, adressé au président du parlement guinéen et dont mosaiqueguinee s’est procuré copie, la ministre de l’économie et des finances, Dame Maladho Kaba, s’est posée des questions et demande à M. Kory Kondiano, de mettre à disposition la questure et la commission Ecofin de l’assemblée, afin que des réponses, des clarifications soient apportées à ses interrogations.

Comme vous allez le lire, d’entrée, à propos du contrat de fourniture des véhicules pour le compte de nos députés, Mme Maladho Kaba, assène : « A ce jour, le fournisseur déclare n’avoir pas reçu la totalité des montants dus, alors que nos comptes attestent du contraire ».

Conséquence, poursuit-elle : « la banque du titulaire, souhaite maintenant faire appel de la garantie, opération à laquelle je m’oppose fermement, car elle comporterait des risques de doublement paiement évident ».

En attendant de savoir ce qui s’est passé dans ce dossier, des enseignements suivants, s’imposent à notre esprit, les voici :

-Primo : il s’avère, à en juger par ce courrier de madame la ministre des finances, que l’Etat a déjà payé toute sa part (50%) du montant dû au titre de ce contrat de fourniture de véhicules, exécuté par la société Tane Corporation.

-Deuxio : Ce fournisseur, n’avait pas jusqu’à la date du courrier, été entièrement payé.

-Tertio : La banque du fournisseur Tane, était sur le point de faire appel de la garantie, c’est-à-dire que la banque centrale paie à la place de l’Etat, étant celle qui garantit les opérations financières que ce dernier contracte.

D’où le risque d’un doublement paiement, étant donné que les ressources, à s’en tenir aux mots de Dame Maladho Kaba, avaient été précédemment, entièrement libérées, dans le cadre de ce contrat.

Une seule question se pose à la lumière de ce qui précède : Qu’est-ce qui aurait été fait de ces ressources, déjà libérées, pour régler au fournisseur, la part de montant dû  à l’Etat ?

Il faut rappeler que pour ce contrat, l’Etat payait 50 % du montant de chaque véhicule et l’autre moitié supportée par chaque député bénéficiaire, défalquée au fur et à mesure, des émoluments.

Ci-dessous, nous vous proposons copie de cette lettre de la ministre de l’économie et des finances, adressée à M. Kory Kondiano, président de l’Assemblée Nationale :

1 001

 

 

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

2 Comments

  1. IBK

    17 mars 2016 at 9 h 36 min

    Cela explique pourquoi AC a fait appel aux « diaspos » qui sont au début, les premières années encore honnêtes et professionnels avant de changer comme Seick Sacko. Bravo Madame la Ministre! Pourvu que cela continue !

  2. A. Wurie

    19 mars 2016 at 17 h 51 min

    Ah. la Guinee cet le ministre qui controle les deputé, pas envers. on appelle ça les mond a l’envers waaw…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top