Actualités

Makanera, Mamadou Sylla, Ousmane Gaoual et Mr Cheick Sacko, passés sous les fourches caudines par Ahmed Kourouma  

Ahmed_KouroumaNous essayons de tous travailler sans relâche à l’amélioration sociale et économique de notre pays. Quand je dis tous, c’est cette espèce de conglomérat politique visible par nos concitoyens. Visible dans l’effort, visible dans la réussite ou dans l’échec, dans la presse ou la société civile, chaque individualité qui aujourd’hui participe à un effort commun pour la Guinée.

Nous sommes liés par cette tâche, par ce besoin d’aller vers l’autre et pour l’autre.

Surtout dans notre pays.

Surtout en Guinée où outre le fait d’avoir à construire notre avenir, nous devons reconstruire une confiance envers la classe politique.

Confiance qui pas à pas avance derrière le flambeau de nos institutions .

Mais personne ne peut guider des hommes politiques lorsqu’eux-mêmes semblent avoir perdus la notion du débat politique.

C’est parce que tout récemment, par ces mêmes réseaux de visibilités nous voyons nos Frères et amis messieurs Bantama Sow, Makanera , Damaro, Ousmane Gaoual, Mamadou Sylla, ou encore Maitre Sako Ministre de la Justice ( pour qui j’ai beaucoup de respect), sortir de leurs fonctions ou de leurs gonds en offrant une image de nouveau déplorable de ce que nous sommes censés défendre.

A les entendre ou plutôt à les observer se fesser les joues, on ne peut pas un seul instant penser que le peuple guinéen a à gagner de ces querelles idiotes, de ces concours d’attaques personnelles  où seule la vacuité des propos l’emporte dans ce débat qu’ils pensent instaurer.

Il n’y a aucune victoire à tirer de ces mésententes aucun crédit à gagner ou garder, aucune prérogative de plus ou de moins.

Nous avons les combats qui nous ressemblent, et les politiques que nous méritons, ne l’oublions pas. Et en choisissant des combats que la plupart des hommes abandonnent lorsqu’ils passent de l’école au collège vous montrez toute la hauteur qu’ils nous restent à prendre avant qu’une union soit un jour possible.

Où est le débat social ? Oú est la consolidation d’un véritable état de droit ?Où sont les idées pour l’amélioration de l’ordinaire de nos concitoyens ?

Je peux vous certifier que les mesures qui changeront notre pays ne se cachent pas derrière vos diatribes inutiles, derrière cette pochade d’hommes politique.

Car si je me permets de prendre la parole aujourd’hui c’est parce qu’un ami , un frère se doit de dire ce qu’il a sur le cœur .  Car en adoptant cette posture d’enfants gâtés vous éclaboussez tous ceux qui tentent le travail. Tous les autres qui se lèvent le matin avec dans l’esprit de changer les choses avec les armes qu’on leur a donné ou qu’ils se sont fourbis eux-mêmes. Car c’est tous ceux-là que vous transformez en caricature. Tous ceux-là que vous discréditez devant le peuple parce que l’égotisme est la pire des cécités.

Alors pour ceux qui n’ont pas abandonné leur vision d’un vrai progrès humain par le travail et l’union, je vous conseille d’aller prendre des vacances et laisser ceux qui peuvent, faire.

Vous n’en reviendrez que plus sages et plus sereins.

Et peut-être alors ces grands combats dont notre pays a besoin vous trouverons d’eux-mêmes, cela parce que vous ne ressemblerez plus à des trublions mais bien à des hommes politiques. Et c’est d’hommes dont la Guinée a besoin et sûrement pas de leurs ombres.

Ahmed Kourouma,

Conseiller politique

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top