Actualités

LA CANEG travaille à la mise en place d’un conseil de dialogue et à l’élaboration d’une feuille de bonne conduite des manifestations politiques en Guinée

KoureissyLa Convention des Acteurs Non Etatique de Guinée (CANEG) dirigée par l’ancien ministre, Koureissy Condé, était face à la presse samedi à Coléah.

Dr Sékou Koureissy Condé, est d’abord revenu sur les objectifs de sa structure, qui consistent à former, renforcer des capacités, consolider et évaluer les risques de crise pour la bonne tenue des manifestations politiques.

Ainsi, le président de l’ONG CANEG, affirmera que la manifestation est un principe constitutionnel, non violable et qui doit s’exercer dans les bonnes conditions, sans aucune perte en vies humaines, encore moins de pertes de biens  matériels.

Malheureusement, regrette-il, en Guinée, les manifestations ont toujours causé des morts. Chose qui pourrait être évitée si les acteurs politiques de la mouvance et de l’opposition, cultivaient et encourageaient le principe du caractère non violent de celles-ci.

Poursuivant son allocution, cet activiste de la société civile, a lancé un appel à toutes les couches sociales: « sans la paix, il n’y a pas de liberté d’expression et sans la liberté d’expression il n’y a pas de démocratie ».

Et d’ajouter : « l’Etat se doit, par tous ses moyens légaux, sécuriser et protéger les manifestations, tout comme l’opposition a droit de préparer et sensibiliser ses militants dans le cadre de la manière de tenir une manifestation », a-t-il ajouté.

Le Directeur d’Africain Crisis Group, compte rencontrer bientôt le premier ministre, chef du gouvernement pour la mise en place d’un conseil du dialogue politique, qui aura pour charge de réfléchir, de penser sur toutes les questions relatives à la tenue d’une manifestation sans violences ni casses.

S’adressant aux médias, il les a invités à pacifier le débat politique, pour contribuer à l’apaisement et à la démocratisation.

« J’invite les médias à pacifier le débat politique, pour contribuer à l’apaisement et à la démocratisation de notre pays à travers leurs plumes ou leurs micros. Ce qui nous permettra de vivre dans l’acceptation de tout un chacun de nous avec les convictions des autres, même si ce qu’ils disent ne nous plait pas ou ne colle pas à nos convictions, car chacun a ses convictions qui lui sont propres », a-t-il martelé.

A rappeler que cette organisation tiendra le mercredi 23 mars 2016, une assemblée générale au cours de laquelle tous les représentants politiques de la mouvance et de l’opposition ainsi que les acteurs de la société civile, participeront afin d’élaborer une feuille de bonne conduite des manifestations dans notre pays.

Bouka Barry, pour mosaiqueguinee.com

Tel : 620 56 85 85

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top